/finance/news
Navigation

Pénurie de main-d’œuvre: l’industrie de la construction presse Québec d’agir

Bloc Casque de construction
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’Association de la construction du Québec (ACQ) demande au gouvernement Legault d’adopter des mesures exceptionnelles pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre dans l’industrie de la construction.

La diplomation croissante, le manque de compagnons et la polyvalence sur les chantiers rendent incontournable la modernisation de la réglementation pour faciliter l’accès à l’Industrie, croit l’organisation qui remis jeudi un mémoire au ministre du Travail, Jean Boulet. 

«Notre industrie est appelée à jouer un rôle prépondérant au cours des prochains mois pour relancer l'économie du Québec, mais les défis de recrutement ne doivent pas venir mettre un frein à nos efforts», a indiqué par communiqué le président de l’ACQ Jean-François Arbour. 

L’ACQ propose des modifications aux Règlements sur la délivrance des certificats de compétence et sur la formation professionnelle de la main-d’œuvre pour combler les besoins sur les chantiers. 

«Avec ces mesures, la CCQ et le gouvernement contribuent à outiller davantage les employeurs afin de pallier le manque de main-d'œuvre dans plusieurs régions du Québec», a ajouté M. Arbour. 

Pour aider les chômeurs pandémiques, l’organisme appelle à plus de flexibilité et recommande la reconnaissance des compétences acquises dans d’autres domaines. 

«En favorisant l'accès aux métiers de la construction à des personnes qui détiennent de l'expérience de travail pertinente dans un autre domaine, on pourra à la fois combler les besoins de notre industrie et éviter que des gens se retrouvent au chômage», a plaidé M. Arbour.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.