/news/education
Navigation

Retour sur les campus: un casse-tête s’annonce

Coup d'oeil sur cet article

Si les établissements scolaires ont le feu vert pour aller de l’avant avec un retour partiel en classe à partir du 8 février, le casse-tête se dessine déjà à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

• À lire aussi: Demi-classes et masque de procédure obligatoire dans les cégeps et universités

«Si ça se passe pas mal pour certains, pour d’autres, c’est plus difficile», a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann durant son annonce qui pave la voie à un retour partiel des étudiants sur les campus des cégeps et des universités.

Un mètre et demi de distance, occupation des classes à 50%, travaux d’équipe en groupes réduits, masques en tout temps... les mesures sont nombreuses.

À l’UQTR, il n’est d’ailleurs pas question de revoir les plans de cours, a expliqué le recteur, Christian Blanchette.

«On travaille davantage sur l’organisation d’activités pédagogiques, pour ceux qui habitent à proximité. C’est en effet moins du quart des étudiants qui habite la région», a souligné Carolane Beaudoin, vice-présidente aux affaires sociopolitiques de l’Association étudiante de l’université.

Si les mesures annoncées par la ministre causent des maux de tête du côté de l’UQTR, au Cégep de Trois-Rivières, on espère accueillir à nouveau les étudiants d’ici deux semaines.

Ils sont par ailleurs nombreux — on parle de 25% de la population étudiante — à déjà fréquenter le campus, dans le cadre de cours à vocation technique, a fait remarquer le directeur général de l’institution, Louis Gendron.

Ceux que l’équipe de TVA Nouvelles a rencontrés sur place, jeudi matin, poussaient tout de même un soupir de soulagement à l’idée de retrouver un semblant de vie sociale.