/opinion/columnists
Navigation

Une usine à vaccins pour faire diversion

Coup d'oeil sur cet article

Malmené sur le manque de vaccins par les oppositions, Justin Trudeau avait besoin d’une bonne nouvelle rapidement. À première vue, l’annonce de la production de vaccins en sol canadien semblait être la solution pour régler les problèmes d’approvisionnement.

Malheureusement, on s’est vite rendu compte que ces vaccins allaient arriver trop tard.

Dans les faits, le vaccin de Novavax n’est pas encore autorisé par Santé Canada et la production au Conseil national de recherches du Canada à Montréal débutera seulement à la fin de l’année

On va commencer à produire des vaccins, chez nous, quand nous aurons probablement déjà reçu des vaccins pour la majorité des Canadiens. Ainsi, il aurait été plus bénéfique que l’annonce de M. Trudeau soit faite au début de la pandémie, pour que cette production canadienne puisse avoir un impact dès maintenant.

Long terme

Il faut à tout prix minimiser notre dépendance aux autres pays quand on parle de vaccins contre des virus comme la COVID-19. Au début des années 1970, le Canada pouvait compter sur une industrie pharmaceutique très solide où les importations de vaccins étaient de 20 %. Aujourd’hui, c’est près de 85 %.

Alors, la production en sol canadien sera salutaire pour contrôler la COVID-19 à long terme avec les différentes variantes qui pourraient rentrer au pays dans les prochains mois.

Les fameux contrats

Pour gérer la question des vaccins à court terme, le fédéral devra continuer à travailler avec les grandes entreprises pharmaceutiques, qui ont des vaccins autorisés, soit Pfizer-BioNTech et Moderna.

Malheureusement, on ne sent pas que les contrats signés par le gouvernement Trudeau sont béton et on voit que le protectionnisme pharmaceutique va prendre de l’ampleur au cours des prochains mois. 

Les partis d’opposition ne doivent pas se laisser distraire. Ils doivent continuer de demander au gouvernement Trudeau de voir les contrats, car le diable se cache dans les détails.