/news/currentevents
Navigation

Policier agressé: la voiture utilisée par le suspect retrouvée, un poste de commandement déployé

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal a retrouvé le véhicule qui aurait été utilisé par l’auteur présumé de l’agression sauvage du policier Sanjay Vig, il y a une semaine, dans le nord de Montréal. 

• À lire aussi: L’auriez-vous accusé avec ces informations?

• À lire aussi: Une seule tache au dossier du policier agressé

• À lire aussi: La chicane est prise entre la mairesse et le chef de police

La voiture rouge de marque Hyundai Elantra aurait été localisée jeudi matin, sur la rue Jean-Brillon, dans l’arrondissement de LaSalle, selon nos sources. Mais à la demande du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l’Agence QMI et TVA Nouvelles ont décidé de ne pas divulguer cette information dans l’immédiat en raison «d’enjeux d’enquête très importants».

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

À la suite de la découverte de cette voiture (un élément de preuve déterminant dans cette enquête) les policiers ont décidé d’installer leur poste de commandement mobile dans le secteur de LaSalle, notamment dans le but d’inciter des gens qui auraient vu quelque chose d’aller à leur rencontre.

Des expertises seront menées sur chaque centimètre carré du véhicule afin d’y trouver un éventuel élément de preuve qui pourrait aider les policer à remonter jusqu’au suspect.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

L’agression violente du policier d’expérience est survenue dans la soirée du 28 janvier, sur le boulevard Crémazie Ouest, dans le quartier Parc-Extension.

L’agent Sanjay Vig venait de remettre une contravention à Mamadi Fara Camara lorsqu’il a été assailli par derrière par un individu. Armé d’une barre de métal, ce dernier a attaqué le policier à la tête, avant de le désarmer et de faire feu dans sa direction.    

  • Écoutez l’analyse de l’expert en criminologie Jean-Claude Bernheim à QUB radio:   

Blessé à la tête, l’agent Vig est parvenu à se réfugier dans un appartement situé sur l’avenue De L’Épée.

L’auteur de cette tentative de meurtre n’a toujours pas été retrouvé, tout comme l’arme de service du policier.