/opinion/columnists
Navigation

Quelles installations de quarantaine?

Coup d'oeil sur cet article

On peut comprendre que les Canadiens de retour de voyage passent un test de dépistage de Covid et s’isolent en attendant les résultats. Il est également logique qu’une personne positive respecte une quarantaine complète. En revanche, les annonces faites par Justin Trudeau sont déconcertantes.

Luxe

Ainsi, les voyageurs devront débourser 2000 $ pour un test de dépistage et 3 nuits à l’hôtel. C’est 4000 $ pour un couple. Comme le Ritz-Carlton propose des suites exécutives pour environ 3000 $, Justin Trudeau devra expliquer le montant exorbitant annoncé. Offre-t-il également des massages et des pédicures ? Une bouteille de champagne à l’arrivée, peut-être ?

Certes, Ottawa engagera des frais pour surveiller les « clients » des hôtels. Or, vu que même un prisonnier coûte environ 250 $ à l’État, tous frais confondus, comment la surveillance des voyageurs pourrait-elle expliquer le tarif exigé ? 

Quant à ceux dont le test s’avère positif, ou qui refusent de passer le test, Ottawa compte les envoyer dans des centres de santé publique, aussi appelés « installations de quarantaine », pendant 14 jours. 

Or, pour l’instant, on ne sait rien de ces mystérieuses installations. Où se trouvent-elles ? Quelles conditions de vie offrent-elles ? Les couples, ou les familles, seront-ils séparés même s’ils sont tous positifs ? Car passer sa quarantaine à la maison est une chose. Mais la vivre dans une chambre impersonnelle de 150 pi2, c’est autre chose ! 

Crime

Mais surtout, est-il légal de retenir quelqu’un contre son gré dans ce genre d’installations ? Comme être porteur de la Covid n’est pas un crime, la réponse à cette question est d’une importance capitale. Pourquoi personne ne la pose ? 

On veut tous en finir avec la pandémie. Et chaque porteur du virus doit effectivement s’isoler. Mais s’il devient normal que l’État nous enferme pour un problème médical, vers quel type de société nous dirigeons-nous ? 

Les décisions d’aujourd’hui détermineront la société de demain. Pensons à long terme !