/lifestyle/food
Navigation

Menu rapide pour les vrais fans de football

Coup d'oeil sur cet article

Le Super Bowl est une occasion en or pour manger toutes sortes de cochonneries... sans culpabilité. Juste aux États-Unis, il se consomme des millions de pizzas le dimanche du match, plus de 1,4 milliard d’ailes de poulet, des tonnes de guacamole, des frites, des nachos et de la bière... Pandémie oblige, les menus du Super Bowl devront être plus modestes. Confinés dans leur bulle familiale, sans les rassemblements entre amis, les fans pourront se préparer un petit festin rapide en visitant les comptoirs des produits surgelés des supermarchés. C’est vite fait, bien fait, et ça permet de se concentrer sur le match. Ailes de poulet, pizza, côtes levées et frites, voici une sélection des produits surgelés les plus intéressants sur le marché.

• À lire aussi: Super Bowl LV: Planifiez votre plan de match gourmand du restaurant 

Vive les ailes  

BBQ QUÉBEC

Sucrées Kansas, 8,5/10

Photo courtoisie

De tous les tests que j’ai faits sur les ailes de poulet commerciales, ce sont celles qui se rapprochent le plus des ailes de poulet faites maison. Les ailes sont imposantes, grosses et surtout entières avec ailerons et manchons. La viande est ferme, mais quand même juteuse, savoureuse. La saveur de BBQ n’est pas trop intense et l’on devine aussi un petit côté sucré bien agréable.  

La Cage

Poivre et sel marin, 7,5/10

Photo courtoisie

C’est parfois dans la simplicité qu’il est possible de bien goûter le poulet et c’est le cas avec ces ailes de poulet poivre et sel marin. Texture ferme et onctueuse en même temps, c’est bien savoureux avec le poivre bien présent.  

Flamingo

Épicées et croustillantes, 7/10

Photo courtoisie

Vous aimez les ailes piquantes, mais vous les trouvez, à juste titre, parfois trop molles. Voici des ailles piquantes et croquantes et, effectivement, elles sont croquantes, même croustillantes. C’est vraiment piquant aussi, alors, la bière sera bienvenue pour éteindre le feu en bouche. 

St-Hubert

BBQ épicées, 7/10

Photo courtoisie

Toutes petites ailes de poulet à la texture onctueuse, saveur de poulet bien présent, et c’est tant mieux, mais le piquant est lui aussi bien présent, restant toutefois supportable. Pas besoin d’appeler le 911. De bonnes ailes piquantes.  

Pour les amateurs de côtes levées  

BBQ Québec

Côtes de flanc de porc Kansas, 8/10

Photo courtoisie

Des côtes Levées, j’en fais surtout l’été, sinon, je pourrais facilement utiliser celles de BBQ Québec. Il faut dire que la pièce de viande est conséquente, ce qui lui procure de nombreux avantages lors de la cuisson, celui surtout d’être très moelleuse. L’assaisonnent est pour moi un peu trop présent, on perd un peu le goût de la viande, mais sinon, c’est recommandable.  

Plaisir gastronomique

Côtes de dos de porc BBQ, 7,5/10

Photo courtoisie

Je dois avouer que, généralement, PG propose des plats cuisinés de bonne tenue. Mais là encore, un peu moins d’épices de toutes sortes serait bienvenu, afin de bien préserver la saveur originelle de la viande. C’est tendre, juteux, un peu trop sucré, mais dans l’ensemble, ce sont de bonnes côtes de dos de porc.  

La Cage

Côtes levées au whisky, 7/10

Photo courtoisie

Même si je trouve les côtes trop petites et la sauce trop collante et compacte, la saveur, elle, est bien agréable. Je vous recommande, puisque celles-ci sont parfumées au bourbon, de ne pas hésiter à en rajouter une bonne rasade dessus si vous en avez dans votre bar, avant de les mettre au four.  

St-Hubert

Côtes levées Texan style, 7/10

Photo courtoisie

Elles sont petites, mais étonnamment tendres et savoureuses. Un peu trop sucrées toutefois, mais heureusement, le goût de fumé vient atténuer cette sensation. Dans l’ensemble, c’est bon, et avec des frites, ce sera encore meilleur. 

Bâton Rouge

Côtes levées à l’érable et au bourbon, 6/10

Photo courtoisie

On pourrait dire beaucoup de choses pas très sympathiques sur les saveurs d’érable et de bourdon de ces côtes levées, mais ce que je retiens surtout, c’est le manque de tendreté de la viande. C’est sec, dur, pas beaucoup de protéines sur ces petits os, sauce gluante, déception. 

Pizza un jour, pizza toujours  

Pour les amateurs de croûte mince

Cool&Simple

Pizza au fromage de chèvre et tomates séchées, 8,5/10

Photo courtoisie

Une croûte mince, de la sauce tomate de qualité, on devine même les petits morceaux. Tranches de bûche de chèvre, tomates séchées et épices douces. C’est plus que recommandable. J’aime bien aussi celle au saumon fumé et à l’aneth. Pour faire plus chic. 

Pour les amoureux de croûte épaisse 

DELISSIO

Croustillante en plat - Amateurs de viande, 7,5/10

Photo courtoisie

Saucisse italienne, bœuf assaisonné, pepperoni, croûte épaisse. Un mélange entre la pizza romaine, Chicago ou Detroit... On est loin évidemment de la fameuse pizza romaine de Mirko D’Agata ou de celle de Danny St Pierre de style Detroit, mais pour les amateurs de grosse pizza épaisse, c’est correct. 

Pour les sans viande 

Stromboli. PG

Légumes, 7/10

Photo courtoisie

Garnie de champignons, de cœurs d’artichaut, de bébés épinards, de poivrons verts et de bruschetta. La croûte est mince et très croustillante. C’est le genre de pizza que l’on peut manger en toute petite pointe pour l’apéro.  

Pour voir la pâte lever au four 

Mikes

Pizza lève-au-four carnivore, 6/10

Photo courtoisie

Sauce à la viande, pepperoni, bifteck, saucisse italienne épicée, jambon, bacon et fromage mozzarella. Un melting-pot, un « touski » à la viande avec une sensation d’acidité en bouche et autre déconvenue, c’est que la saveur de la saucisse épicée prédomine sur l’ensemble des autres viandes et c’est bien dommage. La pâte quant à elle, est plus satisfaisante.  

Pour les amateurs de sensations fortes 

Dr. Oetker

Ail & fromage, 5/10

Photo courtoisie

On retiendra que le portionnage de cette pizza décadente est bien pratique et que les amateurs de sensations aillées vont être servis. 

Deux belles découvertes pour les nachos  

Si vous voulez manger autre chose que les trois marques commerciales populaires dont je tairai le nom ici, voici deux options de qualités à découvrir en toute confiance. 

Montréal Nachos

Citron, 8,5/10

Photo courtoisie

La liste d’ingrédients rassure en partant. Maïs jaune, huile de canola, citron, sel. C’est tout. Résultat : c’est très bon. Pour la petite histoire, c’est le fournisseur de bien des restaurants qui mettent à l’honneur cette fameuse croustille. En une bouchée, on est au Mexique. Faits à Montréal sur le boulevard Saint-Laurent, en prime.   

Aliments Que Pasa

Tortillas Maïs bleu, 8/10

Photo courtoisie

Elles sont parfaites pour être plongées dans du guacamole ou bien pour une grosse assiettée de nachos. Attention, elles sont un peu plus fermes en texture que les croustilles très commerciales. Saveurs très agréables. Vous pouvez aussi utiliser leurs différentes sauces de style salsa. 

Et les frites, alors ?  

Dans la catégorie des frites, je dois avouer être un peu découragé. Les frites commerciales surgelées sont bien médiocres dans leur ensemble. Rien de mieux que de la patate fraîche tranchée à sa guise et frite dans une huile de qualité, pour être instantanément dégustée. Voici toutefois deux options. 

Les Fermes Cavendish

7/10

Photo courtoisie

Pour des frites surgelées, je dois avouer que celles-ci se rapprochent le plus d’une certaine authenticité et qu’elles ressemblent à ce que beaucoup de restaurants nous servent. La peau apparente des patates frites ajoute à cette sensation. Question goût, c’est très correct et, dans les circonstances, c’est recommandable. 

McCain

Style Bistro, 5/10

Photo courtoisie

Pour ceux qui aiment les frites assaisonnées. Mais il faut regarder la liste d’ingrédients pour se rendre compte de la différence entre manger uniquement de la patate et celle-ci avec de l’huile de canola, de soya, de coton, de l’amidon de maïs modifié, de la farine de blé, de la poudre d’ail et d’oignon, phosphate de sodium pour retenir la couleur naturelle (sic), et oh bonheur !, du persil déshydraté, ouf, on est sauvé. Résultat, ça goûte la poudre d’oignon en titi, mais on a déjà mangé pire, eh oui, même au restaurant...