/news/currentevents
Navigation

Pornhub: les patrons de MindGeek rejettent le témoignage d’une victime

Coup d'oeil sur cet article

Accusés d’héberger du contenu pédopornographique sur leur site mondialement connu Pornhub, les dirigeants de la multinationale MindGeek ne reconnaissent pas le témoignage d’une victime qui affirme qu’une vidéo d’elle à 14 ans s’est retrouvée sur le site sans moyen de la retirer. 

• À lire aussi: Non au financement de la porno par le gouvernement

• À lire aussi: Une victime d’un viol à 12 ans réclame 600 M$ à Pornhub

• À lire aussi: Poursuite de 40 M$ US contre Pornhub en Californie

Les grands patrons et fondateurs de l’entreprise basée à Montréal, David Marmorstein Tassillo et Feras Antoon, ont refusé de s’excuser auprès de Serena Fleites lors de leur témoignage, vendredi, au Parlement d’Ottawa, devant le Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.

La jeune femme maintenant âgée de 19 ans, qui a vécu une forme d’exploitation sexuelle en voyant une vidéo intime partagée sans son consentement, est aussi l’une des survivantes qui se sont confiées au New York Times en décembre dernier dans le cadre d’une enquête qui a dévoilé ce sombre côté du géant pornographique.

«Pornhub n’est pas un site porno, c’est une scène de crime. Le site doit être fermé et cesser ses activités», s’insurge Laila Mickelwait, fondatrice du mouvement Traffickinghub.

Une pétition qui soutient ses propos cumule plus de 2 millions de signatures et a rejoint 192 pays.

«Ils profitent d’actes criminels et de l’exploitation d’enfants et de femmes pour faire des revenus», poursuit l’experte de la lutte contre le trafic sexuel.

Des dizaines de témoignages accusent Pornhub d’avoir partagé des vidéos de viols et d’agressions sexuelles d’enfants. Un regroupement californien de 40 femmes a intenté une poursuite de 40 M$ US contre le site qui continue de tirer profit des vidéos d’elles sans leur consentement.

Une enfant de 12 ans de Montréal fait aussi partie d’une action collective contre MindGeek.

Conséquences

Laila Micklewait, elle, n’a qu’un souhait: que les victimes aient justice.

«J’espère qu’ils vont faire faillite», insiste-t-elle, en faisant référence aux compagnies Visa et MasterCard qui ne permettent plus de transactions sur le site.

«[David Marmorstein Tassillo et Feras Antoon] ont enfreint les lois au Canada, ils devraient faire de la prison», ajoute-t-elle.

Pornhub figure au 10e rang des sites les plus populaires dans le monde. Les objectifs lucratifs des propriétaires ont toujours prédominé sur la dignité humaine, pense Mme Micklewait.

Après l’article du New York Times, les gestionnaires du site ont supprimé 80% du contenu dont l’identité de l’auteur était inconnue.

«Ça n’a jamais été pour protéger les enfants, ça n’a jamais été pour protéger les victimes de viol ou de trafic d’humain. [Ce n’est pas surprenant] qu’il refuse de s’excuser aux victimes, ils font de l’argent sur leur dos», tranche-t-elle.