/news/health
Navigation

Manoir Liverpool: la Ville de Lévis veut que le CISSS «corrige rapidement la situation»

Le Manoir Liverpool de Lévis
Photo d'archives Le Manoir Liverpool de Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil municipal de Lévis a unanimement réclamé au CISSS de Chaudière-Appalaches de «corriger rapidement la situation» au Manoir Liverpool de Lévis, une résidence privée pour aînés.

Rendu public vendredi, un rapport d’enquête dévastateur du CISSS, portant sur la gestion de cette résidence, faisait état de comportements ayant compromis «la santé, la sécurité l’intégrité ou le bien-être de plusieurs usagers».

Devant cette situation, le conseil de la ville a adopté, lundi soir, une résolution dans laquelle il «[demande] au CISSS de Chaudière-Appalaches de mettre en place les mesures nécessaires pour corriger rapidement la situation afin que de tels événements ne se reproduisent plus [et] de déployer en conséquence un plan d’action afin de rassurer la population lévisienne».  

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a soutenu «qu’il faut qu’on soit en mesure, collectivement, de redresser la situation. On ne peut plus rester insensible face à la situation. C’est la raison pour laquelle on prend fait et cause pour nos concitoyens et concitoyennes».  

Par ailleurs, le maire s’est montré très satisfait de l’amélioration des chiffres de la contamination. Le 7 février, seulement 15 cas positifs ont été recensés dans Chaudière-Appalaches. M. Lehouillier continue donc d’espérer que sa région passera de la zone rouge d’alerte au palier orange à partir du 22 février. 

«La plus belle chose qui pourrait nous arriver, c’est de tomber en zone orange. C’est ce qu’on souhaite. On aurait un soupir de soulagement à la fois auprès de la population et auprès de nos commerçants, nos restaurateurs en particulier. Il faut continuer à maintenir le cap. La stratégie du gouvernement fonctionne», s’est-il réjoui.  

Déception dans le dossier de l’aréna de Lévis

Dans un autre ordre d’idées, Gilles Lehouillier s’est dit «déçu» de constater que le projet d’ajouter une deuxième glace à l’aréna de Lévis n’a pas obtenu l’aide gouvernementale souhaitée. Le maire espérait une subvention de 11,6 M$ sur un projet totalisant 18,2 M$.  

«La Ville n’a pas l’intention de baisser les bras et compte soumettre à nouveau la candidature de ce projet porteur lorsque les enveloppes affectées à ce programme seront bonifiées. Il est primordial que le gouvernement du Québec bonifie le Programme d’aide financière pour les infrastructures récréatives et sportives», a insisté la municipalité. 

De façon plus générale, l’Union des municipalités du Québec réclame un plan de financement de 900 M$ sur trois ans, soit 300 millions $ par année, pour la création et l’amélioration d’infrastructures sportives partout au Québec.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.