/finance/opinion/columnists
Navigation

Nos exportations vers les États-Unis souffrent

Coup d'oeil sur cet article

La crise économique et la crise sanitaire engendrées par la pandémie de coronavirus ont entraîné une chute appréciable de nos exportations québécoises de marchandises vers l’étranger.

Par rapport à 2019, la valeur de nos exportations internationales a baissé de 7,1 milliards de dollars ; 88 % de la baisse est attribuable à notre principal « client » international, les États-Unis.

Selon Statistique Canada, nos exportations vers les États-Unis ont fondu en 2020 de 6,3 milliards de dollars, en recul de 8,5 % à comparer à l’année précédente.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’on a évidemment observé la même tendance à la baisse des exportations dans l’ensemble du Canada. La situation s’est même détériorée davantage qu’au Québec.

Ainsi, les exportations canadiennes en 2020 ont fondu de 12,2 %, en baisse de 66,6 milliards de dollars par rapport à 2019. 

À l’instar du Québec, le gros de la chute des exportations canadiennes visait également les États-Unis qui, à eux seuls, comptaient pour 90 % de la baisse, soit 60 milliards $.

SURPRISE CHINOISE

Les relations politiques entre le gouvernement de Justin Trudeau et le gouvernement chinois de Xi Jinping sont extrêmement tendues. 

Xi Jinping reproche à Trudeau l’arrestation au Canada de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, Meng Wanzhou, la fille du fondateur du groupe. Et de son côté, Justin Trudeau reproche à Jinping d’avoir riposté en procédant à l’arrestation en Chine de l’ancien diplomate canadien Michael Kovrig et de l’homme d’affaires Michael Spavor, que les Chinois accusent--- d’espionnage.

Mais, étonnamment, malgré ces relations tendues entre le Canada et la Chine, nos exportations vers la Chine, tant québécoises que canadiennes, ont augmenté en 2020, malgré la pandémie de COVID-19.

Ce qui n’est pas peu dire, bien qu’on parle ici d’augmentations modestes en termes de valeur, soit une hausse de 1,5 milliard $ pour le Québec et de 2 milliards $ pour l’ensemble du pays.

Là où les Chinois ont fait preuve d’une plus grande « ouverture », c’est face à leur « ennemi », les États-Unis, qui, sous Donald Trump---, ont mené depuis les quatre dernières années une vigoureuse guerre commerciale à la Chine.

En pleine crise économique et d’imposition de tarifs douaniers, les États-Unis ont réussi en 2020 à exporter en Chine pour 18 milliards $ de produits américains de plus qu’en 2019. Ce qui est en soi un tour de force ! Toutefois, il n’en demeure pas moins que les États-Unis accusent un déficit commercial de 311 milliards $ US avec la Chine !

CHUTE DES IMPORTATIONS

Si les exportations de produits québécois et de produits canadiens ont enregistré une baisse en 2020, il faut savoir que les importations de produits étrangers ont également enregistré un recul important.

Pendant que les importations de produits étrangers chutaient de 13,4 milliards $ au Québec (-15 %), elles enregistraient une diminution de 60 milliards $ (-10 %) dans l’ensemble des provinces. 

BALANCE COMMERCIALE

En matière de balance commerciale, le Québec s’en tire en 2020 avec un surplus de 7,9 milliards $, à comparer à un surplus de 1,6 milliard $ en 2019. Dans l’ensemble du Canada, on se retrouve avec un déficit commercial de 63,8 milliards $, soit 6,2 milliards $ de plus que l’année précédente.

Une raison de plus, cependant, pour continuer à entretenir d’excellentes relations commerciales avec les États-Unis, sachez que la balance commerciale du Québec avec les Américains est de 36,2 milliards $ et celle du Canada de 82,3 milliards $.

Avec la Chine, on est carrément dans le trou, soit de 6,8 milliards $ pour le Québec et 52 milliards $ pour le Canada.