/news/transports
Navigation

Tramway: Labeaume contredit les députés de la CAQ et le PM

Le maire redoute une «erreur historique» causée par une chicane politique

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume invite les élus de la CAQ à définir clairement leurs «doutes» sur le projet de tramway, au-delà des «impressions», et à dépolitiser le dossier du transport collectif afin d’éviter de commettre une «erreur historique».

• À lire aussi: Au moins 1 G$ pour les banlieues, jure Labeaume

• À lire aussi: Tramway et troisième lien: des réponses de la CAQ qui tardent à venir pour la capitale

• À lire aussi: Tramway: Michel Dallaire presse le gouvernement de donner l’heure juste

En conférence de presse, hier, le maire de Québec s’est défendu de viser personnellement François Legault.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, avait convoqué les médias, hier, afin de « réexpliquer » les avantages du projet de réseau structurant pour les banlieues, répondant ainsi par la même occasion aux élus caquistes qui entretiennent des doutes.
Photo Stevens LeBlanc
Le maire de Québec, Régis Labeaume, avait convoqué les médias, hier, afin de « réexpliquer » les avantages du projet de réseau structurant pour les banlieues, répondant ainsi par la même occasion aux élus caquistes qui entretiennent des doutes.

Mais pendant plus d’une heure, il s’est affairé à contredire ses arguments et ceux des élus du caucus régional de la CAQ avec de nouvelles cartes et de nombreux chiffres pour illustrer que les banlieues n’auront «jamais été aussi bien desservies» si le projet actuel se concrétise.

  • Écoutez l'entrevue du député de Québec Solidaire Sol Zanetti avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Selon lui, les banlieues bénéficieront d’investissements substantiels de plus de 1 G$ (sur un budget de 3,3 G$), contrairement aux 200 M$ évoqués par le gouvernement.

Photo Stevens Leblanc

L’abandon du trambus, remplacé par un Métrobus, n’aura pas d’incidence majeure, avance-t-il, et ne peut servir de « prétexte » pour torpiller le projet.

«L’idée de s’accrocher sur le trambus qui devient des voies réservées pour tenter de mettre tout le projet à terre, ça n’a aucun sens [...] Le trambus, c’était en ville. C’est ça, l’ironie de la chose», a balancé M. Labeaume, accompagné du directeur du Bureau de projet, Daniel Genest, et du président du RTC, Rémy Normand.          

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

«Ça ne doit pas être une bataille»

«Ce qu’il ne faut pas faire, c’est de faire l’erreur historique. On ne peut pas prendre une décision basée sur les bénéfices politiques. C’est trop important. Ça ne doit pas être une bataille politique avec qui que ce soit. On joue avec un projet majeur pour l’avenir de la ville», a déclaré le maire.

M. Labeaume a également invité le député de Chauveau Sylvain Lévesque et les autres députés régionaux – qui disent avoir des doutes sur la desserte des banlieues – à le contacter.

Photo Stevens Leblanc

«Qu’ils nous appellent. On va leur faire la démonstration. Ça va nous faire plaisir. On les a déjà rencontrés, mais il faut qu’ils veuillent entendre...», a-t-il lâché, ajoutant qu’ils doivent préciser la nature de leurs doutes.

«Si les gens ont des impressions, il faut qu’ils nous disent sur quoi sont basées ces impressions-là.»

Legault persiste et signe

Au même moment, hier, François Legault défendait sa position au Salon bleu.

«Le maire est revenu [en juin] avec un nouveau projet qui est exactement le même tramway, mais au lieu de coûter 2 G$, il va coûter 3,1 G$», a répété le PM, qui refuse de donner le feu vert au projet.

«Il a coupé la desserte des banlieues», a-t-il ajouté, évoquant à nouveau l’abandon du trambus pour justifier son point.

L’ancien bras droit du maire, Jonatan Julien, aujourd’hui ministre et député de Charlesbourg, a lui aussi exigé qu’on lui démontre que le projet améliorera «de manière nette la desserte des banlieues». 

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon 

Des réactions  

«Plus le dossier avance, plus on se demande si la CAQ n’avait pas donné son appui au tramway avant l’élection simplement pour faire en sorte de le faire avorter après.»

– Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral

«Le maire de Québec utilise des faits alternatifs. [...] On a une diminution de l’offre de service en transport en commun parce que toutes les sommes sont concentrées dans le tramway.»

– Jean-François Gosselin, chef de l’opposition municipale

«François Legault et Régis Labeaume doivent faire preuve de leadership et trouver des solutions. Le projet qui est sur la table renforce déjà la desserte des banlieues.» 

– Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville