/news/transports
Navigation

Tramway: Legault persiste et signe pour une meilleure desserte des banlieues

Tramway: Legault persiste et signe pour une meilleure desserte des banlieues
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’exposé offert mardi par Régis Labeaume, François Legault persiste et signe: l’explosion des coûts du tramway a poussé le maire à «couper» dans l’offre de service dont les banlieues devaient profiter avec le projet initial, regrette le premier ministre.

• À lire aussi: Tramway: les banlieues bénéficieront d’investissements d’au moins 1 G$

Pendant qu’à l’hôtel de ville, le maire Labeaume s’affairait à démontrer, cartes et chiffres à l’appui, qu’il «n’a rien enlevé aux banlieues», le chef caquiste François Legault a de nouveau défendu sa position, mardi, lors de la période des questions au Salon bleu.  

  • Écoutez l'entrevue du député de Quebec Solidaire Sol Zanetti avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

«Le maire de Québec est revenu [en juin dernier] avec un nouveau projet qui est exactement le même tramway, mais au lieu de coûter 2 milliards, il va coûter 3,1 milliards», a répété le premier ministre, qui refuse de donner le feu vert au projet tel que modifié.

«Le maire a dépassé de 50% le coût du tramway», a souligné M. Legault. «Donc, il a coupé la desserte des banlieues», a-t-il continué. À preuve, «le maire vient de dire, il y a quelques minutes: “J'aurais aimé réaliser le trambus, mais on n'avait pas l'argent”», a relaté M. Legault. 

Quelles banlieues?

Le ministre et député de Charlesbourg, Jonatan Julien, s’est levé à son tour pour répondre au député libéral Enrico Ciconne, en tentant d’illustrer à sa manière ce que représentent les banlieues. 

«Il faut comprendre c'est quoi, les banlieues, à Québec: Duberger, Vanier, Neufchâtel, Lebourgneuf, Loretteville, Saint-Émile, Charlesbourg, Beauport. [...] C'est ces endroits-là», a énuméré M. Julien. 

«On aimerait bien avoir la démonstration que le projet présenté améliore de manière nette la desserte des banlieues de la ville de Québec, c'est ce qu'on s'attend et c'est ce qu'on veut voir», a-t-il résumé.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, est également intervenu en assurant que «tout le monde» de son côté de la chambre souhaite que le projet «se réalise». 

«Mon travail, c'est de m'assurer qu'avec la deuxième mouture, [...] on puisse bien desservir [...] la périphérie de Québec. [...]», a expliqué M. Bonnardel. «On n'a pas le droit de se tromper, [...] on devra faire les bons choix», a-t-il insisté. 

Réactions des partis d’opposition

«Plus le dossier avance, plus on se demande si la CAQ n'avait pas donné son appui au tramway avant l'élection simplement pour faire en sorte de le faire avorter après», a soulevé en début de journée la cheffe libérale, Dominique Anglade. 

La critique libérale pour la Capitale-Nationale, Marwah Rizqy, considère que le maire Labeaume a su démontrer mardi «l'absence de véritable argument du gouvernement» pour justifier son hésitation à appuyer le projet. 

La députée de Saint-Laurent commence à se faire sa propre idée. «Ils ne veulent pas livrer le tramway, parce qu'ils ne sont pas prêts à livrer le 3e lien», croit Mme Rizqy. 

Considérant tous les dépassements de coûts survenus dans de nombreux de projets en transport à Montréal, le député de Québec solidaire Sol Zanetti maintient que le gouvernement devrait injecter davantage d’argent s’il tient à ramener le trambus. 

«C’est vraiment hypocrite de ne pas allonger tout l'argent pour Québec», dénonce le député de Jean-Lesage. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.