/news/coronavirus
Navigation

Variant britannique: jusqu’à 44 cas potentiels à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à 44 cas potentiels de variants de la COVID-19 sont sous la loupe de la Santé publique de Montréal. Et malgré une certaine amélioration des bilans quotidiens depuis le mois de janvier, la métropole demeure dans le «rouge très franc».

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

En tout, neuf cas du variant britannique ont déjà été confirmés sur le territoire montréalais. S’ajoutent ensuite 23 cas suspects et 12 cas confirmés par liens épidémiologiques, pour un total potentiel de 44 cas.

«Nous travaillons fort afin de retarder le plus possible l’entrée des variants afin qu’ils ne deviennent pas prédominants dans la communauté», a affirmé mercredi après-midi la directrice régionale de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin.

Selon la Dre Drouin, la majorité de ces cas sous surveillance sont liés au variant du Royaume-Uni et ont un lien avec des voyages à l’extérieur du pays.

Courtoisie CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Courtoisie CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Encourageant, mais pas assez

Malgré la menace que représentent les nouveaux variants, la Santé publique se dit encouragée par la baisse de cas depuis le début du mois de janvier.

La situation demeure toutefois préoccupante, alors que, depuis une semaine, 500 cas sont rapportés en moyenne chaque jour à Montréal: un «plateau encore élevé», a précisé la Dre Drouin.

Par ailleurs, depuis quelques semaines, les taux de contamination ont légèrement augmenté, notamment chez les jeunes de 0 à 17 ans et maintenant chez les 35 à 44 ans, «probablement les parents associés à ce que l’on voit dans les écoles et les garderies».

La Dre Drouin demande aux Montréalais de rester prudents, surtout avec les assouplissements sanitaires et l’approche de la relâche scolaire.

Écoutez le virologue Benoît Barbeau expliquer l’ABC des variants de la COVID-19 

Les écoles sous surveillance

Près de 375 éclosions sont surveillées par la santé publique à Montréal. Alors que moins d’éclosions sont enregistrées dans les milieux de travail et les milieux de soins, la situation est différente dans les écoles.

Depuis la semaine dernière, on note une hausse des éclosions, surtout au niveau primaire. Quatre écoles ont dû être fermées par mesure préventive, dont l’école Stanislas, où un cas suspect du variant a aussi été détecté.

La santé publique compte mettre plus d’efforts afin de surveiller ces milieux de manière proactive, où certaines écoles sont déjà ciblées.

Encore du délestage

Même si on note une baisse à 479 hospitalisations dans les établissements de santé montréalais, la pression reste importante sur l’ensemble du réseau, mentionne la PDG du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger.

Encore plus de 500 membres du personnel de la santé sont absents en raison de la COVID-19. Avec l’émergence des variants, «on n’est pas à l’abri d’un retour à l’arrière» si ceux-ci se répandent dans la communauté, prévient Mme Bélanger.

Les taux de délestage sont encore élevés dans les hôpitaux montréalais, alors que la plupart se situent entre 55 % et 60 %. À l’heure actuelle, 46 000 personnes sont dans l’attente de subir une chirurgie à Montréal.

La situation à Montréal: 

Nouveaux cas (14 derniers jours): 6694

Hospitalisations: 479

Soins intensifs: 89

Décès (14 derniers jours): 107

Quartiers chauds:

Parc-Extension

Saint-Léonard

Côte-Des-Neiges–Notre-Dame-De-Grâce

Saint-Laurent

Lieux d’éclosions (total 375):

125 en milieu de travail

91 dans les milieux de soins

82 en milieu scolaire

56 en service de garde

21 dans d’autres milieux

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres