/news/transports
Navigation

Tramway: au moins 1 G$ pour les banlieues, jure Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Quelle que soit la définition du centre-ville, «jamais les banlieues de Québec ne seront aussi bien desservies» qu’avec le réseau structurant de transport en commun et la desserte de la Couronne périphérique, a juré le maire de Québec, Régis Labeaume. Dans un «exercice comptable» effectué mardi en réplique au gouvernement Legault, la Ville affirme que les investissements pour les banlieues seront d’au minimum 1 G$.

• À lire aussi: Labeaume contredit les députés de la CAQ et le PM

Scénario d’un centre-ville plus restreint  

Illustration courtoisie Ville de Québec

Le centre-ville est défini ici de façon restreinte. Il correspond à l’arrondissement de La Cité-Limoilou, incluant une portion de Sillery jusqu’à la limite de l’Université Laval. 

  • Écoutez l'entrevue du député de Québec Solidaire Sol Zanetti avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Dans ce cas de figure, la Ville calcule que 56 % du tracé du tramway se situe dans la desserte des banlieues et que l’investissement en banlieue représente près de 1,7 G$.

On inclut dans ce calcul la portion du tramway circulant en banlieue (1,4 G$), les voies réservées est-ouest (23 millions $), les voies réservées du nord et de l’est (81 millions $) et la couronne périphérique (148 millions $).

Scénario d’un centre-ville élargi  

Illustration courtoisie Ville de Québec

Les contours du centre-ville y sont beaucoup plus larges, puisqu’on y inclut l’Université Laval et le pôle urbain de Sainte-Foy.

Ici, on estime que le tramway circulerait à 36 % en banlieue et que l’investissement pour les banlieues serait d’environ 1,1 G$.

Le maire Labeaume a également insisté pour dire que « le trambus [abandonné à l’été 2020] était essentiellement dans la ville de Québec [et qu’on] n’a rien enlevé aux banlieues ».

Il a aussi spécifié que le service de Flexibus – une sorte de taxi-bus qui sera déployé à partir de la rentrée scolaire de 2021 – viendra bonifier la desserte en banlieue.

Les fameux 200 millions $  

Le premier ministre François Legault a déclaré: «De passer d’un milliard de dollars pour les banlieues à 200 millions $, nous, ça nous inquiète.» D’où vient ce chiffre ?

En juin dernier, le trambus a été abandonné. La composante tramway est alors passée à 3,1 milliards $ sur un budget de 3,3 milliards $.

Selon l’interprétation du gouvernement, c’est la preuve que la desserte des banlieues ne bénéficie plus que de 200 millions $ pour la ligne qui remplace le trambus et pour les voies réservées nord-est.

Or, la Ville de Québec assure qu’elle injecte plus d’un milliard de dollars pour ses banlieues, notamment parce que le tramway dessert certaines d’entre elles.