/entertainment/music
Navigation

Hommage à Jacques Brel

Pierrot Fournier a su apprivoisé la «bête»

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Pierrot Fournier

Coup d'oeil sur cet article

Pierrot Fournier a fait beaucoup de marche pour se remettre en forme en prévision du concert où il rendra hommage à Brel, jeudi soir, avec l’Orchestre symphonique de Québec.

« Je n’avais pas beaucoup pratiqué au cours des derniers mois. Je marche beaucoup depuis 15 jours et je me suis remis en forme pour faire une belle performance », a-t-il lancé, avant d’entamer une journée de répétitions avec les musiciens de l’OSQ.

Le chanteur, qui depuis 30 ans reprend les chansons de Jacques Brel, a chanté, pour la dernière fois, en mai, lors de deux soupers-spectacles à Montréal. 

« Il n’y a pas beaucoup de chanteurs qui travaillent en ce moment et je suis un peu euphorique, et privilégié. J’étais très heureux lorsque l’Orchestre symphonique m’a contacté pour ce spectacle », a-t-il ajouté, lors d’un entretien.

L’Orchestre symphonique de Québec, sous la direction du chef invité David Martin, offrira gratuitement, jeudi soir à 20 h, un concert où Pierrot Fournier interprétera Les bourgeois, Ces gens-là, Voir un ami pleurer, Les bonbons, Ne me quitte pas et autres succès de « l’abbé Brel ».

Le spectacle, qui sera diffusé sur la page Facebook et sur la chaîne YouTube de l’OSQ, demeurera en ligne jusqu’au 18 février. 

Le chanteur est un habitué des concerts avec orchestres symphoniques. Il en a fait une vingtaine depuis 1993.

« Ma première expérience a eu lieu au Festival de Lanaudière, avec l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières. J’étais sur mes gardes parce que je n’étais pas habitué à être accompagné par autant d’instruments », a-t-il relaté.

Plus facile

Les expériences symphoniques vécues au fil des ans lui ont permis d’apprivoiser la bête.

« À force de le faire, je me suis habitué et c’est devenu beaucoup plus facile. Je m’amuse davantage. Je sais ce qui se passe derrière et je peux me laisser aller. Je peux rentrer dans le personnage encore plus facilement », fait-il remarquer.

Les arrangements sont de Gilles Bellemare, avec qui Pierrot Fournier avait fait une tournée de cinq spectacles avec l’OSQ en 2015. 

« Il a écrit des arrangements très différents de ceux de Brel. Ça donne une couleur classique et beaucoup de prestige aux chansons. C’est grandiose. Et, pour moi, d’avoir une cinquantaine de musiciens derrière moi, c’est très motivant et enrobant. Je vis beaucoup de belles émotions », a-t-il déclaré.