/news/transports
Navigation

Tramway: la CAQ refuse de préciser publiquement ce qu’elle demande au maire Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault refuse de préciser publiquement ce qu’il exige au maire Labeaume pour améliorer la desserte des banlieues avec le projet du tramway et son réseau à Québec.

• À lire aussi: Tramway: Labeaume contredit les députés de la CAQ et le PM

• À lire aussi: Tramway: Legault persiste et signe pour une meilleure desserte des banlieues

• À lire aussi: Tramway: au moins 1 G$ pour les banlieues, jure Labeaume

Questionnée au lendemain de la présentation effectuée par le maire de Québec Régis Labeaume pour démonter l’argumentaire du premier ministre François Legault, la ministre responsable de la Capitale-Nationale a été peu loquace. 

En réponse à une journaliste qui lui demandait d’expliquer ce qu’ils entendent par «meilleure desserte des banlieues», Geneviève Guilbault a rétorqué que «c'est un projet qui va être véritablement structurant, efficace et moderne». 

«Justement, moi, j'habite en banlieue, comme plusieurs personnes», a souligné la députée caquiste de Louis-Hébert, qui réside à Saint-Augustin-de-Desmaures. 

Mais pour ce qui est de définir les attentes du gouvernement concernant la desserte des banlieues, «ce sont des discussions qu'on a avec la Ville», s’est limitée à dire la vice-première ministre, «par souci de préserver l'intégrité et l'efficacité» des pourparlers. 

«Fumisterie», dit Québec solidaire

Les partis d’opposition n’ont pas tardé à réagir aux propos de Mme Guilbault.       

  • Écoutez l'entrevue du député de Québec solidaire Sol Zanetti avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

«Fumisterie», a commenté sur Twitter le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois. 

«J’ai l’impression qu’on nous donne un paquet de défaites pour que Québec demeure la seule ville en Amérique du Nord avec plus de 500 000 habitants sans transport collectif structurant», s’est indignée la nouvelle porte-parole libérale pour la Capitale-Nationale, Marwah Rizqy. 

«Ce qui est clair, c’est le manque d’arguments pour bloquer le projet de transport structurant de la Ville de Québec», a indiqué son homologue péquiste Joël Arseneau. 

Les autres députés caquistes de Québec ont tous décliné nos demandes d’entrevue, mercredi. Idem pour le ministre Éric Caire, qui, en novembre dernier, dans une entrevue accordée à notre Bureau parlementaire, disait ne pas voir «d’urgence» avec le projet de tramway

«À date, la seule urgence que j’entends, c’est qu’il ne faut pas que les citoyens de Québec puissent se prononcer sur ce projet-là à travers une élection. Ça, pour moi, ce n’est pas une urgence», avait laissé tomber le député de La Peltrie. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.