/news/transports
Navigation

Bonnardel appelle à la patience avec le réseau structurant

Le ministre réclame maintenant une meilleure desserte de la « périphérie » de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Critiqué une fois de plus par Québec solidaire et le Parti libéral pour son mutisme dans le dossier du tramway et son réseau, le ministre des Transports, François Bonnardel, appelle à la patience et réclame maintenant une meilleure desserte de « toute la périphérie » de Québec.

• À lire aussi: Tramway: la CAQ refuse de préciser publiquement ce qu’elle demande au maire Labeaume

• À lire aussi: HUMANITI: un mégaprojet en péril sans le tramway

Pour une troisième journée consécutive, au Salon bleu, le gouvernement Legault a dû justifier son hésitation à donner le feu vert au projet de tramway.

Le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, a frappé le premier en accusant la Coalition avenir Québec d’essayer de « saboter » la réalisation du réseau structurant.

« Ils sont en train de faire couler le plus important, le plus grand projet de transport en commun de l’histoire de notre capitale nationale », a déploré M. Zanetti. 

« Plus le projet sert les banlieues, plus la CAQ s’y oppose », a ajouté le député de Jean-Lesage, en s’appuyant sur les explications offertes mardi par le maire de Québec, Régis Labeaume, pour contredire les arguments du gouvernement. 

« C’est un projet important pour nous comme gouvernement », a martelé le ministre des Transports, François Bonnardel.

Le projet a « évolué »

Mais entre sa première et sa deuxième version, le projet « a bien évolué », a-t-il rappelé, en laissant entendre qu’il ne répond plus assez bien aux « besoins ».

Rappelant le « rapport du BAPE très inquiétant, sinon dévastateur », déposé en novembre dernier, le ministre a réitéré que le tramway, comme « colonne vertébrale » du projet, demeure « le bon choix ».

Alors que les élus caquistes réclamaient surtout, jusqu’à maintenant, une meilleure desserte des banlieues, le ministre a dit tenir à ce que le projet du maire, dans sa nouvelle mouture, permette de « bien desservir la périphérie ».

« La CAQ a l’air de voir Québec comme une bourgade folklorique. [...] Le gouvernement manque d’ambition », a répliqué M. Zanetti. 

« Bien faire les choses »

« Le canal de communication est ouvert avec la Ville de Québec. Laissez-nous faire le travail, soyez patients », a signalé M. Bonnardel.

Le porte-parole libéral en matière de transports, Enrico Ciccone, est lui aussi revenu à la charge, en reprochant au gouvernement de manquer de transparence, en ne clarifiant pas ses demandes.

« Tout le monde est pressé, tout le monde voudrait qu’on l’annonce rapidement, mais on doit bien faire les choses », a répondu M. Bonnardel. 

« Je suis transparent, je l’ai toujours été et je vais continuer de l’être », s’est défendu le ministre, en répétant que le projet devra répondre aux besoins de « toute la périphérie de Québec ».

Quant au tunnel Québec-Lévis, un autre projet pour lequel des réponses se font attendre, « il n’y a pas de problème de pente », a assuré M. Bonnardel à son vis-à-vis libéral.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.