/news/health
Navigation

Maltraitance au Manoir Liverpool: les partis d’opposition réclament le départ de Daniel Paré

Coup d'oeil sur cet article

Même si les partis d'opposition réclament sa tête dans la foulée du rapport accablant sur le Manoir Liverpool de Lévis, le chef d’orchestre de l’opération de vaccination au Québec, Daniel Paré, a reçu un vote de confiance de la part du ministre de la Santé, vendredi.

• À lire aussi: Les contrats avec le Manoir Liverpool étaient non conformes

• À lire aussi: L’Ordre des infirmières enquêtera aussi sur le Manoir Liverpool

• À lire aussi: Enquête externe du ministère de la Santé sur le Manoir Liverpool

Selon Christian Dubé, M. Paré, qui dirigeait le CISSS de Chaudière-Appalaches au moment où les faits évoqués dans le rapport sont survenus, est toujours l’homme de la situation pour mener à bien l’opération vaccination au Québec.

Les partis d’opposition, eux, ont plutôt exigé son départ, vendredi.

«Je pense que M. Paré doit se retirer», a indiqué en point de presse le leader parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois. «On ne peut pas dégommer des fonctionnaires sans demander des comptes aux responsables politiques. Et les responsables politiques, j’en nomme deux: Marguerite Blais et Gaétan Barrette», a-t-il poursuivi.

Pressée de questions plus tôt cette semaine, la ministre responsable des Aînés s’est engagée à revoir l’encadrement des résidences pour personnes âgées au Québec.

La porte-parole du Parti libéral du Québec en matière de Santé, Marie Montpetit, a accusé le gouvernement de dire une chose et son contraire en matière d’imputabilité des hauts fonctionnaires de l’État.

«Le ministre, je pense, fait défaut au niveau de sa propre imputabilité comme ministre, a-t-elle fait valoir. Il a tous les moyens à l’heure actuelle pour prendre les décisions qui s’imposent.»

Au sujet de l’attribution d’importants contrats au Manoir Liverpool alors que celui-ci n’avait pas l’autorisation pour soumissionner sur des contrats publics de cette envergure, le député du Parti québécois Joël Arseneau a demandé au gouvernement «de prendre les décisions qui s’imposent».

«C’est la responsabilité directe du PDG [du CISSS de Chaudière-Appalaches] de vérifier à ce que ces contrats soient valides», a-t-il précisé.

Une enquête administrative a été lancée afin de comprendre comment la maltraitance envers les aînés a pu avoir cours au Manoir Liverpool pendant plusieurs années sans que la direction du CISSS en soit avisée.

La résidence avait un lien contractuel avec le CISSS pour la mise en place de lits en ressources intermédiaires.