/entertainment/tv
Navigation

Star Académie: comme un spectacle d’aréna

Une émission de télé d’une ampleur inédite depuis le début de la pandémie attend les fans de Star Académie, dimanche soir

Star Académie
Photo d'archives, Eric Myre Patrice Michaud s’adressant aux aspirants candidats du Camp de sélection de Star Académie, diffusé les dimanches 17 et 24 janvier à TVA.

Coup d'oeil sur cet article

Star Académie marquera son retour au petit écran avec éclat, dimanche soir. Ses artisans promettent un spectacle télé d’une ampleur jamais vue depuis le début de la pandémie au Québec. 

Plus gros que la Fête nationale en direct de Trois-Rivières, que l’émission réconfort Tous ensemble et que les récents directs de La Voix? Oui, croit la productrice déléguée, Chantal Lépine.

«On s’apprête à livrer douze directs consécutifs avec de grosses émissions chargées. Il y a aussi la grosseur de la scène et toute la technique. L’éclairage est automatisé, ce qui est assez rare à la télé. Ça ressemble à un spectacle d’aréna», dit celle qui compte trente années d’expérience dans le domaine.

La scène est immense. Avec 6200 pieds carrés, elle surpasse de près du double celle érigée pour La Voix, qui occupait 3500 pieds carrés.

«Il fallait combler le vide causé par l’absence du public alors nous avons pris toute la place. De plus, nous voulions que nos invités et les candidats puissent chanter face à des gens, et non face à un mur. Nous avons donc configuré une scène à 360 degrés, et les musiciens y feront face. Nos caméras sont positionnées à 270 degrés. Ça fait en sorte que les candidats se sentiront toujours entourés», explique la productrice déléguée.

À l’aise

Chantal Lépine venait de terminer la répétition de vendredi après-midi quand elle a pris l’appel du Journal. Une chose qui lui a sauté aux yeux? À quel point les candidats sont à l’aise devant les caméras.

«Ils sont tellement habitués avec les réseaux sociaux de se filmer que je ne sens pas qu’ils sont intimidés par les caméras.»

Ceux-ci, comme tous les membres de l’équipe de Star Ac, doivent respecter les règles sanitaires. Si le lavage des mains et le port du masque pour ceux qui ne sont pas de la bulle des candidats font maintenant partie de la routine, Chantal Lépine avoue que tout le monde s’ennuie de se serrer dans les bras pour se consoler ou s’encourager.

Heureusement, les candidats qui quitteront l’aventure auront droit à un peu de réconfort de la part de leurs camarades, avec qui ils ont dû respecter une quarantaine, explique la productrice.

«Idéalement, on leur demande de rester à un mètre, mais ils peuvent avoir un contact de quelques secondes étant donné qu’ils ont été en bulle et auront vécu ensemble.»

Star Académie      

  • 33 jours et 17 camions-remorques ont été nécessaires pour monter le décor du plateau de Star Académie aux studios MELS de Saint-Hubert.  
  • La superficie du plateau est de 6200 pieds carrés, l’équivalant de deux scènes de production de spectacles d’aréna bout à bout.  
  • Le plateau se décline à 270 degrés pour permettre un maximum d’angles de prise de vue et des numéros spectaculaires, avec plate-forme centrale élévatrice.  
  • Le studio compte 15 caméras, 800 projecteurs d’éclairage, 1076 tuiles de vidéo, 30 kilomètres de câblage, 48 micros sans fil, un plafond polyvalent et automatisé et un imposant jeu d’écrans.     

Les conseils des coachs aux candidats    

Lara Fabian

Star Académie
Photo courtoisie, Productions Déferlantes

«De se préserver. En termes de santé physique, c’est-à-dire être très assidu, ne consommer que des produits sains, boire beaucoup d’eau, dormir le plus possible, explorer le registre vocal complètement, au moins une fois par jour. Se comporter comme un athlète, finalement, c’est ce que je leur propose.»

Gregory Charles

Star Académie
Photo courtoisie, Productions Déferlantes

«Ne prenez aucune seconde pour vous préoccuper des affaires que vous ne contrôlez pas, comme le vote ou l’horaire. En ce moment, vous pouvez contrôler votre santé, votre connaissance des textes des chansons que vous devrez chanter. Le reste, oubliez ça! Il y a une espèce d’ivresse qui vient avec le fait de vivre cette aventure, d’être en quarantaine tous ensemble, dans le même hôtel, mais c’est surtout le temps d’emmagasiner du repos, parce qu’après, ça part!»

Ariane Moffatt

Star Académie
Photo courtoisie, Productions Déferlantes

«C’est une période qui sera très stressante pour eux, et j’ai envie que ça soit fait dans la douceur et dans le plaisir. Tout est axé sur l’instinct de chacun, le fait de découvrir qui ils sont. Ils vont se démarquer s’ils arrivent à se développer avec leurs propres outils. On peut avoir tous les instruments de musique, les trucs et les formations du monde, mais, à la base, dans ce métier, si on veut créer, l’instrument le plus important, c’est soi-même. Pour créer, il faut bien se connaître, déterminer qui on veut être aux yeux des gens et développer une autonomie.»