/weekend
Navigation

Frissons divins

Sainte-Maude
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Fans d’épouvante, de grâce, laissez-vous succomber à la tentation de Sainte-Maude, thriller horrifique britannique débarqué en vidéo sur demande ce week-end.

Maude est une créature énigmatique. Nouvellement réfugiée dans la foi catholique à la suite d’un traumatisme dont on ignore les détails, elle se voue à son métier d’infirmière en soins palliatifs avec la même ferveur qu’à sa bible. Et avec une nouvelle patiente sous son aile, la jeune femme se donne pour mission de sauver l’âme de celle-ci, une pécheresse abonnée à l’exubérance et à la luxure. 

Pour son premier long métrage après une poignée de courts, la cinéaste britannique Rose Glass fait preuve d’un talent évident, en plus d’une agilité déconcertante à manipuler l’horreur d’une main, et le divin de l’autre. Résultat : un film d’une grande intensité qui nous prend rapidement à la gorge pour ne desserrer que légèrement son emprise à l’arrivée du générique de fermeture. 

Car même si Sainte-Maude n’est pas forcément terrifiant, il réussit à instaurer un sentiment d’angoisse et d’inquiétude pernicieux, qui s’immisce dans nos pores insidieusement. Il en résulte un certain désarroi latent qui ne nous quitte jamais complètement, même après plusieurs jours. 

La révélation Morfydd Clark

Ça, c’est évidemment grâce au flair de Rose Glass – qui se manifeste autant dans sa caméra que dans son écriture – mais également au talent de son interprète principale, Morfydd Clark. L’actrice suédoise porte le film en entier sur ses épaules, s’acquittant de cette lourde tâche avec brio.  

Voilà qui est d’autant plus impressionnant vu la complexité du personnage dans la peau duquel elle se glisse. Car Rose Glass a bien tenu à entretenir un certain mystère quant à la relation que Maude entretient avec Dieu. Ces manifestations divines sont-elles bien réelles, ou plutôt le fruit d’un trouble psychique grave ? 

À vous de le découvrir. 


Offert en vidéo sur demande. 

  • Sainte-Maude (4/5)

Un film de Rose Glass

Avec Morfydd Clark et Jennifer Ehle