/finance/pme
Navigation

Sauvé par les blouses et les masques médicaux

Les propriétaires des boutiques Surmesur ont décroché 255 millions de dollars en contrats d’importation

Quebec
Photo Stevens LeBlanc François et Vincent Thériault ont commandé pas moins de 185 millions de masques de procédure et 2,5 millions de blouses médicales en Chine, pour le gouvernement québécois.

Coup d'oeil sur cet article

À la fin de l’hiver 2020, Vincent Thériault a fait face à une double crise.

La clientèle de ses boutiques était en chute libre et ses fournisseurs de Chine ralentissaient leur cadence de production.

La COVID-19 frappait sans pitié.

« C’était la catastrophe, on s’en allait dans un mur », raconte l’homme d’affaires de Québec, en entrevue.

Vincent Thériault et son frère François ont lancé l’enseigne Surmesur en 2010. Avec huit points de vente dans les grands centres du Canada, les boutiques offrent des vêtements sur mesure pour homme à prix raisonnable.

Le concept de l’enseigne est original : on prend les mesures des clients dans les boutiques et les vêtements sont confectionnés en Chine, puis sont envoyés au Canada.

Mariages annulés

« Notre grosse saison commence habituellement à la mi-mars et va jusqu’à la mi-juin, à cause des mariages », poursuit Vincent Thériault.

Mais en raison de la pandémie, il fallait mettre une croix sur la saison des mariages.

« On cherchait ce qu’on pouvait faire pour sauver l’entreprise », explique-t-il.

Même s’il n’emploie pas ce terme, M. Thériault a eu une illumination pendant une nuit d’insomnie – et il se souvient bien de la date –, le 20 mars dernier.

Il savait que ses manufacturiers en Chine s’étaient reconvertis dans la production de masques de procédure à cause de la demande immense sur les marchés internationaux.

Il allait donc vendre des masques au gouvernement québécois.

Un contrat après l’autre

« En pleine nuit, j’ai regardé les organigrammes gouvernementaux et j’ai trouvé [les] responsables des approvisionnements. À cinq heures du matin, les courriels étaient envoyés », raconte-t-il.

Tout s’enchaîne rapidement par la suite. Une première commande de 5 millions de masques est livrée avec succès au gouvernement québécois, puis une autre et encore une autre, et ainsi de suite.

Au total, M. Thériault, par l’intermédiaire d’une de ses filiales, Terio International, a livré pas moins de 185 millions de masques et 2,5 millions de blouses, pour la somme colossale de 255 millions $.

C’est tout un exploit pour une entreprise qui n’avait jamais œuvré dans le secteur médical.

« On ne connaissait rien en (équipement) médical, on a dû faire nos classes très rapidement », souligne-t-il.

L’opération a été massive : 20 avions ont été nolisés depuis la Chine pour obtenir des masques qui faisaient alors cruellement défaut au Québec, et 50 conteneurs, venus par bateau, ont été chargés.

Employée exceptionnelle

Selon M. Thériault, une bonne partie du succès de l’opération est attribuable aux efforts de son employée en Chine qui s’est assurée de consolider les contacts avec les manufacturiers locaux. 

« Si le gouvernement québécois devait donner une médaille, ce serait à elle qu’il faudrait la donner ; elle a été incroyable », dit-il.

« On n’a pas eu de traitement de faveur. On ne connaissait absolument personne (au gouvernement) et on a fait ce qu’on avait à faire », précise-t-il.

Cet afflux de capitaux a permis de renflouer les finances de sa chaîne de boutiques, qui a perdu 70 % de son chiffre d’affaires l’année dernière.

« Ces contrats ont assuré la pérennité [de la compagnie]. On a pu réinvestir. L’avenir nous le dira, mais ça va nous donner une très bonne posture pour la suite », conclut-il. 

Boutiques Surmesur

  • Secteur d’activité : Vêtements personnalisables pour homme
  • Livraison : quatre à six semaines
  • Nombre d’employés : 97
  • Fondée en 2010
  • Huit magasins : Montréal, Québec, Laval, Ottawa, Toronto, Mississauga et Vancouver