/news/coronavirus
Navigation

Cri du cœur des salons de quilles et des spas

Coup d'oeil sur cet article

Privés de réouverture, même en zone orange, des propriétaires de salons de quilles et de spas crient à l’injustice et dénoncent de nombreuses incohérences, assurant être des endroits sécuritaires.

« C’est incompréhensible. Pourtant, c’est facile pour nous de contrôler le port du masque. Même chose pour la distanciation parce qu’on a de très grandes surfaces », soutient Cédérick Ruest-Lajoie, propriétaire du salon de quilles TÉMIS 2.0, à Témiscouata-sur-le-Lac.

Selon le porte-parole de l’Association des propriétaires de salons de quilles du Québec, l’industrie est l’une des plus sécuritaires en ce qui a trait à la propagation de la COVID-19.

Un discours que tiennent également les propriétaires de spas, soulignant que leurs protocoles sanitaires ont été approuvés par l’Institut national de santé publique du Québec et la CNESST.

« On ne comprend pas pourquoi notre protocole sanitaire passait avant, mais plus maintenant », se questionne Véronique Lemieux, présidente de l’Association québécoise des spas.

« Catastrophe » 

Outre l’aspect financier, on s’inquiète aussi pour la main-d’œuvre. Rester fermé est, pour elle, plus qu’un souci.

« C’est une catastrophe ! Nos employés vont vouloir travailler et iront dans les entreprises qui seront ouvertes, lance Guillaume Lemoine, un des propriétaires de Strøm Spa. 

L’industrie espère que la Santé publique révisera sa décision, alors qu’à l’automne dernier, elle avait eu l’autorisation d’offrir le service de thermothérapie en zone orange.

« Il y a eu, à ce moment, entre 400 000 et 500 000 visiteurs dans les spas du Québec et aucune éclosion », fait valoir M. Lemoine.

Incohérences

Des incohérences, les salons de quilles en ont aussi noté plusieurs.

« Personnellement, je trouve ça ridicule. Avant Noël, alors que la situation épidémiologique était pire, on pouvait accueillir des bulles familiales en zone rouge », déplore Guillaume Simoneau, copropriétaire du salon de quilles Limoilou, à Québec. 

Sa plus grande crainte est de ne pouvoir rouvrir qu’à l’été, alors que les ligues de bowling seront sur pause et que les subventions pourraient être échues.

« C’est comme si on disait aux gens : on vous donne la permission de skier, mais seulement à partir de juillet », image-t-il.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres