/finance/business
Navigation

De la créativité pour faire survivre le secteur touristique en Mauricie

Coup d'oeil sur cet article

Les entrepreneurs qui font vivre l'industrie touristique de la Mauricie ont dû faire preuve de créativité pour survivre à la dernière année et ceux-ci espèrent maintenant pouvoir profiter de la semaine de relâche. 

Du côté de la Vallée Rocanigan, un centre de plein air de Shawinigan, on est fin prêt pour la première semaine de mars.

«On s'attend à un bon achalandage vu que les gens ne peuvent pas aller dans le sud. Par contre, la clientèle européenne ne peut pas venir non plus», a indiqué le propriétaire, Yvan Gélinas.

Tandis que certaines entreprises ont décidé de ne pas offrir d'options d'hébergement, d'autres ont su se réinventer en offrant des nuitées originales qui se sont avérées très populaires.

C'est notamment le cas du vignoble du Clos Sainte-Thècle qui offre depuis une semaine des nuitées dans des dômes écologiques

«En quelques jours, on a pratiquement réservé l'hiver au complet, s'est étonné le propriétaire Éric Blouin. En semaine, les prochaines disponibilités, c'est le 29 mars et les fins de semaine, c'est à partir du 24 avril!»

Ce type d'initiative ne surprend guère le directeur général de Tourisme Mauricie, qui juge que les entrepreneurs de la région ont su développer leur créativité au fil des ans.

«On sait ce que c'est que d'aller au fond du baril et remonter. Quelle capacité incroyable de résilience et de créativité chez notre industrie touristique. Tu sais quand tu transformes des obstacles en opportunités», a souligné Stéphane Boileau.