/sports/baseball/capitales
Navigation

Capitales: un calendrier, une tonne d’incertitudes

La ligue Frontier pourrait débuter en mai

Le président des Capitales de Québec, Michel Laplante
Photo d'archives Stevens Leblanc Le président des Capitales de Québec, Michel Laplante

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’incertitude qui persiste entourant la prochaine saison de la ligue Frontier de baseball indépendant, les Capitales gardent espoir de voir le terrain du Stade Canac s’animer dès le mois de mai, après une pause forcée de 20 mois.

C’est dans cette optique que les Capitales et les 15 autres clubs du circuit ont dévoilé mercredi le calendrier des matchs en vue de cet été, et ce, en dépit des nombreuses questions qui demeurent sans réponse à l’heure actuelle en raison de la pandémie. 

«Une saison normale, je n’y crois pas, et il va y avoir des hauts et des bas», a avoué le président des Capitales, Michel Laplante.

«Il fallait publier le calendrier pour toutes sortes de bonnes raisons, mais ça ne veut pas dire que la Santé publique accepte qu’on joue. Il y a 13 propriétaires américains qui auraient pu se dire qu’ils allaient jouer sans le Canada [et ses trois équipes], mais ils ont accepté d’embarquer dans un calendrier avec les équipes canadiennes. On s’ajustera si nécessaire.»

En principe, les hommes de Patrick Scalabrini amorceront leur campagne le 27 mai contre les Aigles et joueront un total de 96 parties, dont 48 à domicile. Un premier match en sol américain est prévu le 4 juin. La Frontier a été structurée en deux conférences qui comprennent chacune deux divisions. Québec fera partie de la division Atlantique avec ses rivaux de l’autoroute 40, les Boulders de New York et les ValleyCats de Tri-City.

Plusieurs enjeux

À la fois optimiste et prudent, Laplante espère que la pandémie s’essoufflera au cours des prochaines semaines pour officialiser la tenue d’une saison avec ses homologues américains.

Considérant que les clubs des sports majeurs au pays n’ont pas obtenu de faveurs du gouvernement fédéral, une réouverture de la frontière canado-américaine est indispensable pour le lancement des activités dans la Frontier. 

«D’ici trois, quatre mois, il y a plus de gens vaccinés et les cas devraient diminuer avec l’été qui arrive si on se fie à l’an passé, alors on pourra possiblement penser à un pourcentage de gens qui seront admis au stade [...] En même temps, l’année passée, on a fermé la porte à l’Impact, qui a été limité à 250 personnes dans un stade de 21 000 sièges », a confié Michel Laplante.

L’été passé, l’organisation avait dû abandonner son projet de présenter une série de matchs regroupant des joueurs canadiens puisque la Santé publique avait notamment refusé qu’un nombre limité de spectateurs soit admis dans les gradins.

Calendrier national

Si les restrictions frontalières demeurent en vigueur au-delà du mois de mai, Laplante et ses partenaires pourraient songer à regrouper les clubs canadiens indépendants, incluant Winnipeg, au sein d’un même calendrier.

«Si les clubs de la Frontier ne peuvent pas traverser, ce sera pareil dans l’American Association, a noté Laplante. On n’est pas là encore, mais si on sent qu’on n’avance pas du tout dans les 45 prochains jours, ça devient un plan à considérer.»