/news/provincial
Navigation

Sondage: Labeaume toujours en selle malgré un désir de changement important

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

En poste depuis plus de 13 ans, Régis Labeaume peut espérer décrocher un cinquième mandat à la mairie de Québec s’il se présente aux élections de novembre, mais un vent de changement souffle de plus en plus fort, selon un sondage Léger.

 • À lire aussi: Tramway de Québec: Régis Labeaume «très satisfait» des résultats du sondage

• À lire aussi: Ville de Québec: 9 citoyens sur 10 satisfaits des services offerts

• À lire aussi: Le tramway dans l’impasse: le gouvernement Legault proposera son propre tracé

Ne sachant toujours pas l’identité ni le nombre de candidats qui seront sur les blocs de départ, la firme de sondage – mandatée par Le Journal de Québec et TVA Nouvelles – a plutôt interrogé les résidents de la ville de Québec sur leur désir de changement.  

Les résultats sont très serrés: 45% des répondants souhaitent que Régis Labeaume demeure en place alors que 42% espèrent voir quelqu’un d’autre à sa place. Cela dit, il s’agit d’une «bonne base d’appuis», observe la vice-présidente du bureau de Léger à Québec, Cyntia Darisse. «Il y a des élections à Québec et ailleurs qui se sont gagnées avec moins que ça.» 

En répartissant les indécis, cela donne une majorité de 52% au maire, contre 48% pour tout autre candidat. «Le maire bat quand même toute l’opposition réunie. C’est un taux qui est plus élevé que la majorité des maires au Québec [...] Il est presque au même niveau qu’il était quand il a gagné [en 2017] donc il y a quand même un appui fort à M. Labeaume», a ajouté le sondeur Jean-Marc Léger sur les ondes de TVA en fin d’après-midi. 

«Malgré toutes les discussions qu’il y a à Québec, malgré les critiques à la radio et même de la CAQ présentement, ça demeure l’homme fort de Québec», a-t-il résumé. À un peu moins de neuf mois des élections, les dés ne sont toutefois pas joués et il n’est pas impossible qu’un candidat ou un nouveau venu puisse brouiller les cartes s’il réussit à «incarner le changement», suggère Mme Darisse.  

Le projet de troisième lien encore très populaire

Le projet de troisième lien, piloté par le gouvernement Legault, recueille par ailleurs toujours une très forte adhésion auprès des citoyens de la capitale à 66% contre 29%. En excluant les indécis, le taux d’appui grimpe à 69%. «C’est un accord de principe», relativise néanmoins la sondeuse puisque les détails du projet (coûts, échéancier, tracé précis, sortie du tunnel à Québec, etc.) ne sont pas encore connus. 

Bien qu’elle soit incontestable, la popularité du projet a légèrement baissé par rapport à des sondages précédents, note aussi Mme Darisse. En 2018, quand le tunnel sous-fluvial était planifié à l’est sous la pointe de l’île d’Orléans, le projet avait recueilli un taux d’appui de 76% sur la Rive-Nord dans un autre sondage Léger comparable commandé par la Ville de Lévis. L’an dernier, le tracé à l’est a été écarté au profit d’un tracé reliant les deux centres-villes.  

En décortiquant les données du sondage, on découvre que l’appui le plus important au troisième lien provient de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles (79%) et de celui des Rivières (77%). Suivent dans l’ordre Charlesbourg (74%), Beauport (69%), Sainte-Foy–Sillery-Cap-Rouge (53%) et La Cité-Limoilou (50%).  

Bulletin des élus de la CAQ à Québec

Les répondants sont par ailleurs généralement satisfaits du travail des députés du caucus régional de la CAQ à Québec. Ces derniers font «plutôt du bon travail» pour représenter la région, dans une proportion de 47% alors que 33% estiment, au contraire, qu’ils font «plutôt du mauvais travail». En excluant de l’équation tous ceux qui n’ont pas d’opinion – et ils sont nombreux à 20% – le taux d’appui grimpe à 59% contre 41%.  

«Ce résultat peut fort probablement être teinté par un fort taux de satisfaction envers le gouvernement Legault en général, analyse Mme Darisse. Ce qu’on remarque, depuis le début de la pandémie, ce sont des taux de satisfaction records dans la province. En date du 16 février, il était à 76%.» 

Méthodologie 

Le sondage a été réalisé auprès de 502 résidents de la ville de Québec du 13 au 15 février, à partir du panel d’internautes de Léger, soit un panel représentatif de la population. Les données brutes de l’étude ont été pondérées selon l’âge, le sexe, l’arrondissement de résidence, la langue maternelle, la scolarité et la présence d’enfants dans le ménage (en se basant sur les données du recensement de Statistique Canada en 2016). À titre indicatif, la marge d’erreur maximale d’un échantillon représentatif de 502 répondants est de +/- 4,4%, 19 fois sur 20.