/finance/business
Navigation

Souris Mini prépare un nouveau site dédié à la vente de vêtements usagés pour enfants

Annie Bellavance, directrice de la marque Souris Mini. La chaî
Photo courtoisie Annie Bellavance, directrice de la marque Souris Mini, veut rejoindre la clientèle préoccupée par le développement durable.

Coup d'oeil sur cet article

La chaîne Souris Mini ajoutera une nouvelle corde à son arc en lançant au cours des prochains mois un site transactionnel dédié aux parents qui désirent vendre des vêtements usagés de la marque grâce à un prêt de la Ville de Québec.

Pour aider l’entreprise québécoise, qui a évité la faillite en 2018, à mener à bien ce projet, la Ville de Québec a consenti à un prêt de 120 000 $ en vertu du Fonds local d’investissement.  

La création d’une plateforme web dédiée à la vente de vêtements pour enfants de seconde main était prévue en 2022, mais devant la place que prend de plus en plus l’économie circulaire comme nouveau mode de consommation, l’entreprise a choisi de devancer la réalisation du projet.  

«On est vraiment contents. On y croit tellement», a lancé Annie Bellavance, directrice de la marque. «C’est une grosse tendance actuellement», a-t-elle ajouté. 

Nouveaux segments de marchés

Selon elle, il existe des groupes d’échange et de revente underground qui confirment que la marque Souris Mini suscite un grand intérêt auprès des jeunes parents. 

Parmi les impacts anticipés par ce projet, l’entreprise prévoit développer de nouveaux segments de marchés, notamment auprès de clientèles préoccupées par le développement durable. On estime que trois emplois seront créés.

Au cours des prochaines semaines, l’entreprise se penchera sur les façons de financer les activités de la plateforme, que l’on souhaite facile d’utilisation. La mise en service de ce nouvel outil est prévue pour la fin août ou le début septembre, soit juste à temps pour la rentrée des classes. 

Le Groupe Souris Mini, créé en 1989, compte 19 boutiques au Québec.