/news/transports
Navigation

Tramway: Legault contredit Labeaume

Le torchon brûle entre le premier ministre et le maire dans le dossier du tramway

Coup d'oeil sur cet article

L’impasse dans le dossier du réseau structurant retarde la présentation du troisième lien, regrette François Legault, qui reproche à Régis Labeaume de refuser toute modification à son projet de tramway.

• À lire aussi: Le tramway dans l’impasse: le gouvernement Legault planche sur son propre tracé

• À lire aussi: Tramway: Jean-François Gosselin se dit «rassuré» par la prise de contrôle du gouvernement

• À lire aussi: Tramway d’abord et banlieues ensuite?

• À lire aussi: Tramway: la CAQ n’a rien proposé, affirme Labeaume

Alors que le maire soutenait mercredi n’avoir reçu « aucune demande formelle sur rien » de la part du gouvernement par rapport aux modifications à apporter au projet de tramway, le premier ministre est arrivé avec une tout autre version, jeudi matin.

« Il y a eu des discussions pour certains changements au [projet de] tramway, mais il n’y avait pas d’ouverture du côté de Régis Labeaume », a raconté M. Legault en répondant aux questions des journalistes. « Régis Labeaume n’est pas ouvert à aucun changement », a-t-il martelé.

En conséquence, le gouvernement travaille désormais sur sa propre version du tracé du projet de tramway, a confirmé le premier ministre, comme l’a révélé notre Bureau parlementaire.

Le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, a précisé que ce nouveau tracé sera concocté à l’interne par des experts de son ministère. 

L’objectif, a répété François Legault, demeure celui de « bonifier le projet pour mieux desservir les banlieues ».  

Leur desserte de façon adéquate est l’une des trois conditions imposées par la CAQ pour appuyer le projet, comme l’interconnexion avec la Rive-Sud et le respect du budget global de 3,3 milliards $.

Vers une révision du budget ?

Or, le chef caquiste n’a pas exclu jeudi la possibilité de revoir ce dernier critère. « Idéalement, on voudrait respecter l’enveloppe budgétaire », a-t-il indiqué, mais différentes évaluations seront étudiées en fonction des modifications apportées.  

« Ça prend un projet qui répond aux besoins de l’ensemble des citoyens de la capitale nationale », a soutenu le premier ministre.  

Faudra-t-il procéder à de nouvelles audiences du BAPE ? « Faut voir s’il y aura une grosse différence » par rapport à la dernière mouture du projet, a laissé planer M. Legault.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le premier ministre du Québec, François Legault, se font la guerre par médias interposés en raison de l’impasse qui perdure dans le dossier du tramway.
Photos d'archives
Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le premier ministre du Québec, François Legault, se font la guerre par médias interposés en raison de l’impasse qui perdure dans le dossier du tramway.

Tunnel Québec-Lévis

Le chef caquiste en a profité pour insister sur la nécessaire harmonisation du réseau structurant avec l’autre grand engagement de son parti en transport, celui du troisième lien.

Dans les deux cas, M. Legault tient toujours à ce que le coup d’envoi des travaux soit donné avant les prochaines élections générales.

Le gouvernement veut maintenant dévoiler les détails des deux projets en même temps. Il ne manque donc plus qu’une entente dans le dossier du tramway pour dévoiler les détails du projet de troisième lien sous-fluvial entre les centres-villes de Québec et de Lévis.

« Ce qui nous empêche actuellement de présenter le tunnel Québec-Lévis, c’est la finalisation du tramway puis du réseau structurant à Québec », a affirmé M. Legault.

Le premier ministre a refusé encore une fois de préciser quelles banlieues doivent être mieux desservies par le futur réseau structurant.

« Moi, je viens de Montréal, a-t-il rappelé. [...] Il y a beaucoup de possibilités. Il y a des coûts différents selon les scénarios pour desservir mieux les banlieues. J’aimerais mieux que vous posiez vos questions à François Bonnardel. »

« Le canal de communication avec la Ville de Québec est ouvert, n’est pas fermé », a plus tard assuré le ministre des Transports, lors de la période des questions au Salon bleu. M. Bonnardel a décliné notre demande d’entrevue.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.