/news/coronavirus
Navigation

Une pandémie qui fait mal à la santé physique des Québécois

Fitness, home workout and weight training concept. Man starting to exercise with dumbbell. Water or protein shake bottle on floor.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La majorité des Québécois font moins d’activité physique aujourd’hui qu’avant le début de la pandémie.

Selon un sondage effectué en collaboration par TVA Nouvelles et le Grand Défi Pierre Lavoie, 58% des gens bougent moins depuis l’arrivée de la COVID-19.

«Il y a plein de routines qui ont été brisées au niveau de l’activité physique. L’activité physique c’est encore plus payant si on en fait régulièrement, si on l’insère dans notre vie, de dire le Dr Patrick Bernier.

«C’est bien, à l’année longue, de trouver une activité, des sports qui nous plaisent, qui nous vont bien, qui sont adaptés à nos intérêts et à notre santé et qu’on reste constant», ajoute-t-il.

Toutefois, les statistiques n’inquiètent pas trop le docteur qui croit que les gens vont moins tomber dans la sédentarité lorsque les différents milieux sportifs pourront reprendre du service.

«J’ai l’impression que lorsque tout sera fini, parce qu’on est passé au travers de la grippe espagnole, on va bien passer au travers de celle-là aussi, un jour, on va retrouver une vie normale et il va y avoir de la joie, un désir de vivre, un désir de bouger.»

La marche en tête de liste

Même si les gens sont moins actifs, la marche a connu une hausse de popularité auprès des Québécois, alors que 29% des répondants ont indiqué avoir choisi la marche comme nouveau sport depuis le début de la pandémie.

«Les gens qui n’ont pas pu bouger, faire leur sport habituel, le nouveau sport qu’ils ont adopté c’est la marche. C’est une très bonne nouvelle», se réjouit Pierre Lavoie.

«Au début de la pandémie, on aurait dit que tout le monde avait redécouvert la marche, explique le Dr Bernier. C’était à peu près la seule chose qu’on pouvait faire. Il y avait quasiment des embouteillages sur les trottoirs pour aller prendre des marches, donc ça c’était positif.»

Le docteur recommande d’ailleurs de marcher à tous ceux qui osent moins bouger en temps normal.

«Si on parle de gens sédentaires, des gens qui dans leur vie, virent en rond dans leur voiture longtemps parce qu’ils veulent avoir la place de stationnement la plus proche possible de la porte et quand ils entrent dans une bâtisse, cherche l’ascenseur pour surtout ne pas prendre les escaliers. Ces gens-là, pour les amener à faire de l’exercice, la marche c’est le meilleur choix. [...] C’est facile, ça ne coûte rien, ça peut être plaisant et ça fait prendre de l’air.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.