/investigations
Navigation

COVID-19: François Legault a attendu avant d’imposer le couvre-visage dans les commerces

Un avis de la Santé publique recommandait cette protection simultanément dans les commerces et le transport en commun

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo Stevens Leblanc Le premier ministre du Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault a procédé en deux temps avant d’imposer l’été dernier le port du couvre-visage dans les transports en commun et les commerces, malgré une directive qui prévoyait une implantation simultanée.

• À lire aussi: Avis écrits de la Santé publique: Legault plus strict qu’Arruda

• À lire aussi: COVID-19: retour du parascolaire en mars?

Ce constat découle de la publication vendredi des avis de la Santé publique, qui n’avaient pas encore été diffusés auparavant.

Un des documents publiés recommandait, le 27 juin, le port du couvre-visage dans les transports en commun et les commerces à partir du 13 juillet « ou deux semaines après l’annonce ».

Une première étape sera franchie le 30 juin, quand le gouvernement a imposé une partie de cette recommandation à la date prévue.

« À compter du 13 juillet prochain, toutes les personnes de 12 ans et plus devront porter un masque ou un couvre-visage dans les transports en commun », déclarait alors M. Legault.

Plus rapidement

Il faudra cependant attendre le jour de l’entrée en vigueur de cette première consigne, le 13 juillet, pour que le gouvernement Legault décide finalement de l’élargir aux commerces.

Mais cette fois, le port du couvre--visage dans les commerces sera imposé cinq jours plus tard, le 18 juillet, plus rapidement que les « deux semaines après l’annonce » suggérées dans l’avis de la Santé publique.

« Aujourd’hui, on franchit une étape de plus, avait alors dit M. Legault. Je vous annonce que les masques vont être obligatoires dans tous les lieux publics fermés, comme les commerces. »

Le nombre de cas avait augmenté de 1010 durant la semaine du 12 juillet, alors que cette hausse s’était maintenue autour de 600 dans les trois semaines précédentes, indiquent les données de l’Institut national de santé publique du Québec.

Le port pas imposé

Fin juin, au Canada, aucune province n’avait imposé le port du couvre-visage ou du masque de procédure.

C’était cependant le cas dans certaines villes, comme Ottawa et Toronto, où ils étaient obligatoires dans le transport en commun, selon l’avis de la Santé publique daté du 27 juin dernier.

En Ontario, Guelph l’exigeait également dans les commerces, tandis qu’à New York, c’était le cas dans tous les lieux publics où il était impossible de maintenir une distance de deux mètres.