/entertainment/movies
Navigation

Le film sur Gérald Gallant se dévoile

Une première bande-annonce de Confessions sort aujourd’hui

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’incertitude liée à la pandémie, le producteur Christian Larouche va de l’avant avec la campagne de promotion de Confessions, le très attendu drame policier de Luc Picard sur la vie du tueur à gages Gérald Gallant. Les premières images du film sont dévoilées aujourd’hui sur internet---, en prévision d’une sortie en salle plus tard cette année, idéalement pendant l’été. 

« J’aimerais pouvoir sortir le film en juillet, mais ça va dépendre de l’évolution de la situation [sanitaire] », a confié le producteur Christian Larouche, en entrevue au Journal

« Je pense que d’ici la fin mars, quand la semaine de relâche sera derrière nous, on devrait avoir une bonne idée si on va dans la bonne direction au niveau de la COVID-19. Je vais aussi surveiller attentivement les semaines qui vont suivre la réouverture des cinémas pour voir si le public est au rendez-vous. À partir de là, je vais décider si je sors le film cet été ou plus tard à l’automne. »

Adapté du livre Gallant : confessions d’un tueur à gages, écrit par les journalistes Éric Thibault et Félix Séguin, Confessions relate la vie de Gérald Gallant, le pire tueur à gages de l’histoire du Québec. 

« J’ai fait mal à bien du monde », admet le personnage de Gallant au début de la pré-bande-annonce d’une minute qui est lancée aujourd’hui. 

Le film montre notamment comment ce tueur à gages, qui a admis avoir commis 28 meurtres et une quinzaine d’attentats entre 1972 et 2003, menait une vie en apparence paisible avec sa femme dans un quartier tranquille de Donnacona. 

Un film ambitieux

En plus d’avoir réalisé le film, Luc Picard (Les rois mongols, L’Audition) a incarné lui-même le personnage de Gallant. Christian Larouche se dit d’ailleurs très satis-fait du boulot accompli par Picard.

« Luc a fait un film grand public qui a aussi une vision d’auteur, souligne M. Larouche. On a travaillé avec un budget de 7 M$, mais je peux vous dire que tout l’argent est à l’écran. On a tourné à Montréal, Québec, Bruxelles, Cuba. C’est un film qui a de l’envergure. 

« Luc a aussi réussi à composer un personnage de Gallant très humain. Tu le regardes aller et tu as quasiment envie de l’aimer, même si c’est un tueur à gages. Il a réussi à trouver les forces et les faiblesses du personnage. Je ne pense pas que le film aurait eu cette sensibilité s’il avait été réalisé par quelqu’un d’autre que Luc. D’autres réalisateurs auraient probablement fait un film d’action plus violent. Je suis content parce que la proposition de Luc va au-delà de cela. »


La pré-bande-annonce de Confessions est accessible sur la page Facebook et le compte Instagram du distributeur Films Opale.