/investigations
Navigation

Des documents publics éclairants

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Horacio Arruda proposait de garder les restos ouverts l’automne dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec a commencé cette semaine à montrer plus de transparence sur la façon dont est gérée la pandémie de COVID-19.

Trois fois plutôt qu’une, il a rendu accessibles des documents qui permettent de mieux comprendre les décisions que prend le premier ministre François Legault, entouré de ses plus proches collaborateurs.

  • Écoutez la député du Parti libéral Marwah Rizqy avec Antoine Robitaille sur QUB Radio:

■ Lundi, le ministère de la Santé a expédié à notre Bureau d’enquête des courriels que nous avions demandés l’été dernier. Nous souhaitions alors obtenir une copie des échanges entre la santé publique de Montréal et le bureau du directeur national de santé publique Horacio Arruda à propos de la réouverture des bars. 

À l’époque de notre demande, le dossier était brûlant d’actualité. La santé publique de Montréal avait même lancé un appel, en plein samedi après-midi, pour que tous les clients et employés des bars aillent se faire tester. Au moins cinq établissements avaient alors été identifiés comme des foyers d’éclosion de la COVID-19.

En analysant les courriels reçus six mois plus tard, on se rend compte de lacunes dans la façon dont était gérée la pandémie l’été dernier.

Le gouvernement du Québec apprenait ce qui se passait à Montréal en lisant le journal. Au lendemain de l’alerte déclenchée par les autorités montréalaises, ni le ministre de la Santé Christian Dubé ni le Dr Arruda n’avaient eu accès aux chiffres concernant les cas reliés aux bars.

La transparence paie

■ Mardi en fin de journée, toujours à la suite d’une demande d’accès à l’information, Québec a rendu public l’avis écrit de sept pages que lui a fourni la santé publique de Montréal l’été dernier concernant la possibilité de fermer les bars.

On a ainsi pu constater que la décision controversée du premier ministre de ne pas les fermer était bel et bien basée sur la recommandation des scientifiques, et non sur son humeur du moment.

Voilà une preuve que la transparence peut bien servir le gouvernement.

■ Finalement, hier matin, le gouvernement a proactivement rendu publics certains avis écrits que lui a transmis la Santé publique. On y apprend notamment qu’Horacio Arruda ne recommandait pas de fermer restaurants, salles de spectacles et gyms, l’automne dernier. François Legault a donc proposé des mesures plus strictes en les fermant quand même.

Intérêt public

Les demandes d’accès aux documents des organismes publics sont encadrées par la loi. Mais trop souvent, nos requêtes sont refusées. On invoque alors toutes sortes de prétextes : risque pour une négociation en cours, protection d’un secret industriel, enjeu pour la sécurité de l’État, impact sur une procédure judiciaire éventuelle...

Lorsque nos journalistes et recherchistes veulent obtenir ces documents, ce n’est jamais dans un but partisan ou pour s’acharner sur un politicien en particulier. Nous voulons plutôt servir l’intérêt public, montrer aux citoyens ce qui motive les décisions du gouvernement qu’ils ont élu. 

La divulgation de documents à laquelle on a assisté cette semaine nous aide à faire ce travail. Ça ne peut qu’être une bonne nouvelle pour nos lecteurs, et pour la démocratie. 

Jean-Louis Fortin

Directeur du Bureau d’enquête