/finance/business
Navigation

Groupe Océan rafraîchira le NM Joseph-Savard

L’entreprise décroche un contrat d’environ 29 M$

Nouveau traversier Groupe Océan
illustration courtoisie de la STQ Maquette représentant le Joseph-Savard une fois modernisé par Groupe Océan. Entre autres améliorations : le nombre de places assises à l’intérieur passera de 64 à 125.

Coup d'oeil sur cet article

Groupe Océan obtient le plus gros contrat de son histoire pour la modernisation d’un traversier. Le chantier maritime de Québec sera responsable de refaire une beauté au NM Joseph-Savard, un navire de la Société des traversiers du Québec (STQ).

« C’est un important contrat pour nous. [...] On vise beaucoup le marché des traversiers », a indiqué au Journal Philippe Filion, directeur des affaires publiques et corporatives chez Groupe Océan.

Construit en 1985, le NM Joseph-Savard, qui assure le service de la traverse L’Isle-aux-Coudres–Saint-Joseph-de-la-Rive, arrive à mi-vie. 

La valeur du contrat pour remettre aux normes le navire et le moderniser s’élève à 29,3 millions $. Les travaux devraient commencer au mois de mars.

Depuis au moins deux ans, la STQ avait dans ses plans de rénover le NM Joseph-Savard, qui peut également assurer la relève en hiver en cas de bris d’un navire à la traverse Québec-Lévis.

Nouveaux moteurs

Groupe Océan remplacera notamment sur ce traversier le moteur diesel du propulseur d’étrave par un moteur électrique. Les trois groupes électrogènes seront changés et plusieurs systèmes seront modernisés. De nouveaux moteurs seront également installés sur le navire. 

La STQ souhaite aussi profiter de cette cure de jouvence pour bonifier l’expérience pour les passagers, notamment en agrandissant le salon de 64 à 125 places assises et en y ajoutant des téléviseurs.

Lorsque les travaux seront menés à terme en janvier 2022, le NM Joseph-Savard remplacera officiellement le NM Radisson comme navire de relève pour la traverse Québec-Lévis. Il sera aussi en activité à L’Isle-aux-Coudres.

Des centaines de millions

Au cours des prochaines années, plusieurs traversiers de la STQ devront être remplacés comme le NM Radisson, le NM Lomer-Gouin et le NM Alphonse-Desjardins. Des centaines de millions de dollars devraient être injectés. 

La direction de la STQ dit vouloir développer une « famille de traversiers », soit des navires avec des caractéristiques similaires. 

« J’ai une approche un peu plus modulaire où mes navires seront interopérables entre différentes traverses. En même temps, je vais aller chercher une facilité de maintenance pour les navires. Cela va permettre des économies », a souligné le grand patron de la Société du traversiers du Québec, Stéphane Lafaut.

Justement, le marché des traversiers est un secteur où Groupe Océan souhaite prendre de plus en plus de place, au cours des prochaines années. 

« La construction de traversiers, c’est un secteur qu’on veut davantage développer et pas seulement pour le Québec », a noté Philippe Filion.

Groupe Océan travaille également à la construction de 16 barges pour la Garde côtière canadienne. Un contrat de 4,16 millions de dollars qui devrait être complété à la fin de l’été. 

L’entreprise construit aussi quatre grands remorqueurs pour la Défense nationale.


Groupe Océan compte plus de 900 employés et est présent au Québec, en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique et dans les Caraïbes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.