/weekend
Navigation

La carrière de René Simard en cinq photos souvenirs

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs.

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Frère et sœur 

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo d’archives

En répétition à l’été 1985, il y a plus de 35 ans. Avec Nathalie, René donnera de nombreux spectacles et effectuera plusieurs tournées québécoises. Le chanteur animait alors l’émission de variétés à grand déploiement R.S.V.P. à Télé-Métropole (TVA). C’était l’époque des chansons Comment ça va et Chante la la la (Life is life). Deux ans plus tard, ensemble ils lanceront leur gros succès Tourne la page.

Fierté québécoise 

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo d’archives

Le jeune René, revenant de voyage, retrouvait sa petite sœur Nathalie à l’aéroport Dorval (Trudeau) en 1977. À 17 ans, le chanteur avait déjà lancé une trentaine de disques et il s’illustrait dans plusieurs pays du monde, dont la France, le Japon et les États-Unis. On voyait même le p’tit gars de l’île d’Orléans à la télé américaine aux côtés de gros noms tels Bing Crosby et Bob Hope.

Le triomphe 

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo d’archives

La une du Journal de Montréal du 1er juillet 1974, il y a 47 ans ! Le jeune chanteur venait de remporter le prestigieux Grand Prix de Tokyo et le prix Frank Sinatra, remis des mains du crooner américain lui-même. Il avait 13 ans et accumulait les succès. Au Québec, il avait déjà rempli la Place des Arts, remporté plusieurs trophées, et fait l’objet du film Un enfant pas comme les autres

Carrière propulsée 

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo d’archives

Entouré de ses parents émus, à son retour du Japon où il avait fait un malheur au Grand Prix de Tokyo avec sa chanson Midori iro No Yane (Non ne pleure pas). Au cours des années suivantes, le p’tit Simard chantera à l’Olympia de Paris, effectuera une tournée américaine avec le grand Liberace, chantera dans toutes les grandes villes du Québec, puis animera sa propre émission de variétés en anglais The René Simard Show

Famille Taillefer Simard 

Première du spectacle Revue et Corrigée
Photo d’archives

En 1990, ayant déployé un plus large éventail de son talent, René participait au Bye Bye et se préparait à animer le Gala de l’Adisq 1991. Cette année-là, les deux enfants chéris du Québec présentaient leur fils Olivier au grand public (photo). Quelque 30 printemps plus tard, ce dernier deviendra père (en avril 2021) et René et Marie-Josée grands-parents. 


René Simard célèbre cette année ses 50 ans de vie artistique. À 9 ans, il avait remporté le concours de l’émission Découvertes de Jen Roger en 1970, puis il avait fait une apparition à Madame est servie à Télé-Métropole (TVA) l’année suivante. Cette même année, il enregistrait son premier album. Ses premiers grands succès sont L’oiseau, Santa Lucia, Un enfant pas comme les autres et aussi la chanson des publicités télé, Les p’tits poudings Laura Secord. Il n’avait que 10 ans quand il présenta son premier spectacle à la Place des Arts, en 1971.

On peut suivre René Simard sur sa page officielle Facebook.

On peut voir Rosalie Taillefer-Simard dans les séries LOL:-) (TVA) et Clash (Vrak). Elle a récemment lancé avec Jean Airoldi des masques transparents pour ceux qui lisent sur les lèvres (airoldicouture.com). Olivier Taillefer-Simard, qui travaille pour Bombardier Aéronautique, deviendra papa pour la première fois en avril. Marie-Josée Taillefer (photo) est ambassadrice des cliniques Lobe et de la santé auditive. Avec Rosalie, elle donne des conférences, pour le moment retardées.