/news/society
Navigation

Confinement: une manifestation s'organise pour la relance des sports

Plusieurs élèves avaient pris part à une manifestation en août dernier à Québec pour militer pour la reprise du sport scolaire.
Photo d'archives Stevens Leblanc Plusieurs élèves avaient pris part à une manifestation en août dernier à Québec pour militer pour la reprise du sport scolaire.

Coup d'oeil sur cet article

L'impatience monte encore d'un cran alors que s'organise à Québec une manifestation pour réclamer la reprise des sports.

• À lire aussi: Les sports de combat veulent une reprise d’ici un mois

• À lire aussi: À peine 44 éclosions dans les sports au Québec depuis août

• À lire aussi: Confinement chez les jeunes: lueur d’espoir pour le retour au sport organisé

L'idée est une initiative d'Isaac Pépin, étudiant de cinquième secondaire au Séminaire Saint-François (SSF). Le jeune sportif a interpellé à deux reprises François Legault dans les derniers mois pour discuter de la reprise du sport. Il invite «les étudiants-athlètes, tous les jeunes sportifs du Québec, leurs parents et tous les gens à qui ont la santé de tous à cœur, à unir leur voix à la sienne et à venir manifester le dimanche 7 mars 2021 à 13h devant l’Assemblée nationale du Québec afin de dénoncer l’impasse de la reprise des activités sportives encadrées», indique-t-on sur la page Facebook de l'événement.

«Il faut impliquer les jeunes et les professionnels du sport dans les discussions pour trouver des solutions et relancer les sports», soutient le jeune homme, qui occupe la position de demi défensif de l'équipe de football Blizzard du SSF.

Sous le thème «Un an de sacrifices, c'est le temps de relancer les sports», la marche vise à sensibiliser le gouvernement aux bienfaits de l'activité physique et aux dangers de la maintenir sous confinement trop longtemps. 

Gabriel Hardy, propriétaire du gym Le Chalet et leader provincial du Conseil canadien de l'industrie du conditionnement physique, appuie l'initiative. Il invite les sportifs et tous ceux qui veulent le retour du sport à manifester.

«Il est temps de reconnaître le sport et les saines habitudes de vie comme un allié et de cesser de les percevoir comme de simples loisirs», écrit-il sur Facebook. En entrevue, il ajoute: «Le sport est reconnu comme efficace pour prévenir bon nombre de maladies chroniques et pour améliorer le système immunitaire et c'est exactement ce dont on a besoin contre la COVID.» Il estime que le sport doit faire partie de la solution. 

Selon M. Hardy, plusieurs milliers de personnes manifesteront le 7 mars. Des jeunes, des parents, des professionnels du sport et des propriétaires de gyms et de studios de sport, tous «oubliés et laissés de côté» dans les mesures gouvernementales. «Les gens vivent un désarroi», affirme-t-il. 

«On réalise qu'on nous enseigne la science, on forme des professionnels en nous disant qu'on a un impact important sur la santé des gens. Mais tout ça tombe à partir du moment où il y a un virus qui frappe. Là, la solution est de se cacher, de rester sédentaire, malgré les nombreux avertissements de médecins.»

Isaac Pépin a aussi reçu l'appui du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) de Québec–Chaudière-Appalaches et d'Éric Martel-Bahoeli, agent d’intervention en centre jeunesse et ancien boxeur professionnel.

D'autres organisations dévoileront leur soutien dans les prochains jours, affirme-t-on.

Les participants à la marche sont invités à respecter une distance de deux mètres entre eux et à porter le couvre-visage.