/entertainment/tv
Navigation

Evelyne Brochu plonge dans l’histoire

L’actrice joue dans l’ambitieuse série française Paris Police 1900

004
Photo courtoisie, Vincent Flouret/ Canal+ Evelyne Brochu campe une courtisane reconvertie en espionne dans Paris Police 1900 sur Canal+.

Coup d'oeil sur cet article

À pareille date l’an dernier, Evelyne Brochu terminait le tournage de Paris Police 1900. Douze mois plus tard, la série-événement est enfin diffusée en France. En entrevue au Journal, l’actrice québécoise se réjouit du résultat final. Avec raison.

Après avoir regardé la première saison du polar historique français, on constate que Canal+ a sorti l’artillerie lourde pour mettre en images cette grande fresque politico-sociale de Fabien Nury, qui dépeint la montée de l’antisémitisme dans l’Hexagone au tournant du 20e siècle. La presse française parle d’un budget de 24 millions $ pour huit épisodes. C’est énorme.

« J’ai voyagé à Paris pour tourner une série d’époque, et quand je l’écoute aujourd’hui, j’ai l’impression de voyager dans le temps, indique Evelyne Brochu. Sur mon iPad, j’avais le souffle coupé. La qualité visuelle, les choix de plans, le montage, la musique, la distribution... Sur place, je n’en revenais pas. J’étais comme : mon Dieu ! Il y a tellement de figurants ! Tellement de corsets, de coiffures, de costumes... C’était extraordinaire. »

Elle donne la réplique à Christophe Montenez.
Photo courtoisie, Carole Bethuel - Tetra Media Fiction
Elle donne la réplique à Christophe Montenez.

Une chance incroyable

Evelyne Brochu connaît sa chance d’avoir participé au projet, qui récolte d’excellentes critiques en Europe depuis son entrée en ondes au début du mois.

« C’était magique. On a tourné dans des châteaux immenses... C’est incroyable à quel point ça ouvre des portes, d’être actrice. Tu visites des endroits que tu n’aurais jamais l’occasion de visiter comme touriste... Il faut savourer chaque moment. »

Dans Paris Police 1900, Evelyne Brochu incarne Marguerite Steinheil, dite Meg, une courtisane reconvertie en espionne. Ex-maîtresse du président Felix Faure, cette dernière tente de gravir les échelons malgré son statut de citoyenne de deuxième ordre.

« La femme en bavait à cette époque. Pas le droit de vote, pas le droit d’avoir un compte en banque, et aussitôt que quelqu’un disait “J’ai vu cette fille, c’est une pute”, on l’enfermait à Saint-Lazare pendant trois mois. Comme dirait l’auteur, pour plusieurs d’entre elles, c’était : comment apprendre à jouer aux cartes quand tu pars avec la pire main du groupe ? »

Evelyne Brochu décrit Meg comme une femme de cœur dotée d’un côté canaille. « Même si elle n’a pas un bon paquet de cartes, elle est capable de jouer la game parce qu’elle voit venir les coups d’avance. »

Plusieurs scènes ont été tournées dans de véritables châteaux.
Photo courtoisie, Carole Bethuel - Tetra Media Fiction
Plusieurs scènes ont été tournées dans de véritables châteaux.

Une série « moderne »

Paris Police 1900 a beau revisiter le passé, Evelyne Brochu la décrit comme une série moderne. Non seulement parce qu’elle met en lumière des personnages féminins forts, mais parce qu’elle soulève des enjeux qui continuent de résonner en 2021, en reprenant notamment mot à mot les discours incendiaires de Jules Guérin, un célèbre activiste antisémite et directeur d’un hebdomadaire intitulé L’Antijuif.

« Utiliser la haine comme outil de marketing... C’est très parallèle à ce qu’on a vécu au cours des quatre dernières années », glisse Evelyne Brochu.

Paris Police 1900 n’est pas encore diffusée au Québec. Evelyne Brochu se croise les doigts pour qu’une chaîne d’ici acquière ses droits de diffusion.

Compte tenu du succès qu’elle remporte, le tournage d’une saison 2 pourrait démarrer en janvier 2022. « Ça me donnerait le temps de ravoir envie de porter le corset ! » plaisante la comédienne. 

Un « grand congé de maternité »

Pour Evelyne Brochu, nouvelle maman de jumeaux, la pandémie s’est avérée un « grand congé de maternité prolongé ».

Jointe au téléphone, la comédienne raconte avoir passé le premier confinement avec Laurier, son petit garçon de 2 ans. Puis en novembre, la petite famille s’est agrandie avec l’arrivée de Camille et Matthias. 

« Ça aurait été un moment de cocooning de toute façon, observe l’actrice de 37 ans. Mais c’est sûr que j’aurais le goût de présenter mes enfants à tout le monde que j’aime. Je m’ennuie d’eux. »

Triste pour Montréal

Bien qu’elle ait passé la dernière année en famille, en retraite fermée, la Montréalaise est témoin des ravages du coronavirus sur l’industrie culturelle.

« Je suis triste pour ma ville, pour les restaurateurs, pour les shows de théâtre qu’on manque... Montréal, c’est une ville de sorties, de restos, de théâtres et d’activités culturelles. J’ai l’impression que c’est son âme qui est atteinte. »

De nouvelles chansons

Evelyne Brochu prévoit rester près des siens au cours des prochains mois. Elle compte reprendre sa carrière d’actrice au mois d’août. Un projet de film au Québec est dans l’air...

Côté musique, elle espère pouvoir enfin présenter son premier album sur scène. Intitulé Objets perdus, le disque paru en septembre 2019 n’a jamais fait l’objet d’une tournée de spectacles en raison des tournages de Police Paris 1900 et d’un certain fléau appelé COVID-19.

En attendant, elle continue de travailler secrètement avec l’auteur-compositeur Félix Dyotte, son complice de longue date, sur « des choses qui vont sortir ».

Et tous les lundis, elle apparaît dans Trop, qui tirera sa révérence en mars après trois saisons à Radio-Canada.

« C’est rare des séries sur l’amitié, la sororité... des séries qui célèbrent nos différences, observe la comédienne. Les gens me reconnaissent à travers mon masque pour m’en parler, pour me dire qu’ils aiment regarder notre show. »