/sports/hockey
Navigation

Hockey Québec–Chaudière-Appalaches annule sa saison

Coup d'oeil sur cet article

Le prolongement de l’interdiction des sports organisés force Hockey Québec-Chaudière-Appalaches à revoir sa planification en vue des prochaines semaines en cas d’assouplissement des mesures sanitaires pour la fin de la saison.

• À lire aussi: Confinement: une manifestation s'organise pour la relance des sports

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Si le gouvernement donne le feu vert à la reprise attendue des sports collectifs, les quelque 12 800 hockeyeurs des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches devront se contenter d’entraînements ou de matchs à l’intérieur de leur association locale. 

La saison n’est pas officiellement annulée, mais presque. Considérant les nombreux impondérables qui persistent à l’heure actuelle, les responsables de l’association régionale jugeaient qu’une mise à jour s’imposait pour informer parents et jeunes. 

« Le but est de dire où on en est rendus présentement. Le retour à la normale est impossible, alors voici ce qu’on peut offrir et ce qu’on ne peut plus offrir », a expliqué au Journal le directeur des opérations de Hockey Québec–Chaudière-Appalaches (HQCA), Éric Turcotte. 

Sans surprise 

Cette décision est devenue inévitable à la suite du prolongement des mesures en zone rouge pour les résidents de la Rive-Nord et de la Rive-Sud au moins jusqu’à la conclusion de la semaine de relâche. 

« Les arénas vont se ramasser à fermer et faire des activités de ligue est de plus en plus compliqué. Si jamais on a le go après la relâche, on aura beaucoup plus de difficulté à offrir un service au niveau régional. Il y avait une possibilité que les arénas restent ouverts jusqu’en mai, mais étant donné l’incertitude, si on n’a pas de confirmation après la relâche, il y a des frais fixes lourds à porter pour eux aussi », a mentionné Éric Turcotte. 

Selon lui, les jeunes peuvent espérer que l’assouplissement des règles les autorise à participer à des matchs à effectifs réduits d’ici les prochaines semaines, comme le prévoit la phase 4 du plan de retour au jeu de Hockey Québec. La phase 3 prévoit uniquement des entraînements. 

« Ça va dépendre quelles mesures seront appliquées, mais c’est complètement utopique de penser jouer dans la région au complet. Le mieux qu’il pourrait arriver, c’est la phase 4, et la phase 3 serait le pire des scénarios, mais pour les enfants qui voudraient pratiquer, ce serait un moindre mal », a reconnu Éric Turcotte.