/entertainment/tv
Navigation

«Sans relâche»: pour une relâche «super cool»!

Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger donnent rendez-vous aux jeunes pour 10 épisodes de "Sans relâche", du 26 février au 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec.
PHOTO COURTOISIE Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger donnent rendez-vous aux jeunes pour 10 épisodes de "Sans relâche", du 26 février au 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec.

Coup d'oeil sur cet article

La semaine de relâche ne sera pas «plate» au chalet de Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger, où défis cocasses de sports, d’arts et de cuisine, et entrevues avec des personnalités inspirantes, sortiront les jeunes du marasme de la pandémie.

Le rendez-vous s’intitule Sans relâche et il n’est fixé qu’une dizaine de fois pendant la semaine de pause scolaire, à 18 h, à Télé-Québec.

Il s’adresse aux préadolescents qui, plusieurs ne sachant plus comment occuper leurs dix doigts après près d’un an de confinement, seront ravis de s’intégrer au noyau hyper complice des trois animateurs, LDT, Favron et Bélanger, liés par une évidente chimie et encore dotés de leur cœur de gamins.

Dans un même épisode, notre trio terrible peut goûter de nouveaux aliments, apprendre les rudiments du thérémine (un instrument de musique) et s’entretenir avec Thomas Khairy, un scientifique de 15 ans, ou encore jouer à communiquer avec des «emojis», créer un jeu d’évasion inversé, jaser avec l’actrice Jemmy Echaquan Dubé des réalités autochtones et tracer des dessins au pochoir.

Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger donnent rendez-vous aux jeunes pour 10 épisodes de "Sans relâche", du 26 février au 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec.
PHOTO COURTOISIE

Les plus vieux décèleront dans Sans relâche une parenté avec Sur la piste, les plus petits, avec Cochon dingue, mais le concept a sa propre saveur, naturellement imposée par l’énergie des trois hôtes. Des segments où Laurent, Anaïs et Patrice ne se savaient pas filmés ont même été intégrés aux montages finaux. Télé-Québec aspire à plaire à toute la famille avec cette nouveauté, tournée à la fin 2020.

«On avait le goût de faire une télé actuelle, on ne peut plus 2021», a précisé Patrice Bélanger en vidéoconférence, lundi.

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

Fondation LDT

L’idée de base de «Sans relâche» vient de Laurent Duvernay-Tardif et son équipe. Le footballeur-vedette souhaitait transposer à la télévision les valeurs prônées par la fondation qui porte son nom, laquelle incite les élèves du troisième cycle du primaire à équilibrer études, sports et arts dans leur quotidien.

Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger donnent rendez-vous aux jeunes pour 10 épisodes de "Sans relâche", du 26 février au 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec.
PHOTO COURTOISIE

«Si j’étais à la fin du primaire ou au début du secondaire, c’est le genre d’émission que j’aurais aimé regarder, a souligné Laurent Duvernay-Tardif. D’autant plus qu’en temps de COVID, les jeunes ont besoin d’inspiration et d’idées. Moi, c’est fou ce que j’ai découvert qu’on peut faire dans une cuisine, qui sort de l’art culinaire! On a vraiment eu du plaisir, et ça se sent à l’écran.»

«C’était important pour moi qu’on traite les jeunes un peu comme des adultes, a ajouté le sportif surdoué. On ne les infantilise pas avec notre ton de voix, et on a des conversations sur des thèmes importants. Quand on fait de l’art, on sort du bricolage. On veut être éducatifs, et être pertinents autant pour les enfants que les adultes.»

Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron et Patrice Bélanger donnent rendez-vous aux jeunes pour 10 épisodes de "Sans relâche", du 26 février au 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec.
PHOTO COURTOISIE

Laurent Duvernay-Tardif, Anaïs Favron (qui se dit prête à aller tourner à Kansas City pour accommoder Laurent en cas de deuxième saison) et Patrice Bélanger ont profité du lancement de Sans relâche, lundi, pour envoyer un message d’encouragement aux jeunes dans l’actuel contexte difficile qui s’éternise.

«Lâchez pas, a martelé Patrice Bélanger. On est conscients à quel point c’est ardu; on a l’impression d’avoir fait le tour six fois de cette situation. Mais on s’approche de la lumière, et on va s’en sortir!»

Sans relâche, du vendredi 26 février au dimanche 7 mars, à 18 h, à Télé-Québec. Du contenu complémentaire sera aussi disponible sur le Squat (squat.telequebec.tv).