/news/society
Navigation

Ses vidéos vues plus de 30 millions de fois : un patineur montréalais fait sensation sur le web

Il souhaite promouvoir la diversité au sein de sa discipline grâce à ses vidéos

Coup d'oeil sur cet article

Avec ses vidéos qui ont été vues plus de 30 millions de fois sur les réseaux sociaux, le Montréalais Elladj Baldé est assurément devenu l’un des patineurs artistiques les plus en vue sur le web.

L’athlète de 30 ans, qui partage sa vie entre le Québec et l’Alberta, fait parler de lui ces jours-ci dans The Guardian à Londres, sur RFI en France et même sur Sveriges Radio, en Suède. 

Ce succès des derniers mois, il le doit aux contenus impressionnants qu’il publie sur les plateformes Instagram et Tik-Tok. Ses chorégraphies, filmées sur des lacs gelés à Calgary ou même sur des patinoires extérieures à Longueuil, ont enflammé la Toile. Elladj Baldé est surtout devenu viral grâce à son impressionnant salto arrière et sa confiance sur la glace. 

« Je m’assume finalement en tant que patineur noir et pour qui je suis en étant le plus sincère et authentique possible. Je pense que c’est ce qui explique en partie le succès des vidéos publiées au cours des derniers mois », confie-t-il au Journal

Univers blanc

Après avoir pris sa retraite de la compétition en 2018, l’athlète d’origines russe et guinéenne a finalement trouvé sa voie. L’ancien membre de l’équipe canadienne de patinage artistique milite aujourd’hui pour diversifier son sport par le biais des réseaux sociaux.

« J’ai grandi dans ce milieu en patinant au Québec, où il n’y avait pas beaucoup de diversité. J’ai eu de la difficulté à m’accepter dans cet univers blanc et européen. Je parle surtout de mon côté noir et africain, raconte M. Baldé. J’essayais de rentrer dans une boîte qui n’était pas la mienne. »

« On m’a déjà dit des remarques comme quoi je devais couper mes cheveux frisés parce que ce n’est pas propre », conte-t-il pour illustrer les manifestations de racisme qu’il a vécues.  

Longtemps le seul Noir sur la glace durant des compétitions, Elladj Baldé dit avoir manqué de modèles dans sa jeunesse. Il espère maintenant devenir une inspiration pour les futures générations.

Plus accessible

Dans l’espoir de rendre son sport plus inclusif, le jeune homme a aussi cofondé en juin dernier « The Figure Skating Diversity and Inclusion Alliance ». L’organisme offre, entre autres, des formations et de l’équipement à des jeunes issus des communautés noires.

« Le patinage artistique, c’est extrêmement cher, se désole M. Baldé. Beaucoup de patineurs de couleur arrêtent de le pratiquer juste parce que leur famille n’a pas les moyens. Le manque de représentation dans le sport les fait lâcher, mais les ressources financières aussi. »

« Avec notre organisme, si on peut au moins changer les mentalités dans le milieu du patinage artistique pour commencer, peut-être que ça pourra atteindre toute la société par la suite », conclut l’athlète.