/sports/soccer
Navigation

Une première présence dans le maillot canadien pour Evelyne Viens

«Un moment unique» – Evelyne Viens

Une première présence dans le maillot canadien pour Evelyne Viens
Photo courtoisie, Canada Soccer

Coup d'oeil sur cet article

Ignorée quelques années par les bonzes de l’équipe canadienne de soccer malgré un palmarès plus qu’éloquent dans la NCAA, Evelyne Viens a vécu des moments magiques quand elle a finalement enfilé le maillot unifolié pour la première fois, jeudi dernier, face aux Américaines à l’occasion de la Coupe SheBelieves, disputée à Orlando.

Lancée dans la mêlée à la 59e minute dans la défaite de 1-0 face aux Américaines, Viens a aussi vu de l’action à compter de la 53e minute dans la victoire de 1-0, dimanche, face à l’Argentine.

«Quand je suis embarquée sur le terrain, j’ai vécu un moment unique, a exprimé Viens. J’ai ressenti un sentiment incroyable. C’était irréel de fouler le terrain. Ce fut un sentiment particulier de porter les couleurs du Canada après avoir attendu ce moment si longtemps. C’était quelque chose d’affronter la meilleure équipe au monde. Ma famille était loin de moi, mais j’ai pu compter sur l’appui d’amies et d’anciennes coéquipières venues de Tampa Bay m’encourager. C’est un honneur de représenter ton pays.»

Ayant bon espoir de toucher le terrain pendant le tournoi, Viens ne savait pas quand son numéro allait sortir. «Il y a eu des blessures au camp, et une attaquante n’a pas été libérée par le Paris Saint-Germain, a-t-elle raconté. Il y a des opportunités qui se présentent en attaque, et je dois les saisir. J’ai beaucoup de choses à apprendre, mais ce tournoi permet de me développer.»

Meilleure buteuse de l’histoire des Bulls de South Florida et élue à trois reprises sur les équipes d’étoiles All American de la NCAA, Viens a rapidement noté des différences entre le calibre international et le niveau de jeu, et le FC Paris, club pour lequel elle évolue en première division française. Elle avait commencé la saison avec le FC Blue dans la NWSL, mais la formation du New Jersey a accepté de prêter ses services au FC Paris à la mi-août après la conclusion de la Challenge Cup dans l'Utah.

«Il y avait une coche entre la NCAA et les rangs professionnels, mais l’écart est encore plus grand entre les pros et le niveau international, a-t-elle résumé. La vitesse du jeu est plus grande. Je dois couper une ou deux secondes avant de faire mon jeu. C’est aussi plus physique qu’en France, où l’on préconise un style plus technique.»

«Je suis plus satisfaite de ma performance lors du deuxième match que lors du premier, a-t-elle indiqué. J’ai davantage montré mes aptitudes offensives. J’aurais aimé marquer de la tête en fin de match, mais c’est la prochaine étape, de marquer un but. Comme attaquante de pointe, mon rôle est de marquer et de créer des opportunités. L’entraîneuse souhaite que je joue plus en profondeur, que je crée des combinaisons avec les milieux et que je marque des buts. Si je fais tout ça, je vais me tailler une place au sein de l’équipe qui va aller aux Jeux olympiques cet été.»

Avec l’équipe canadienne, Viens peut compter sur la présence de Gabrielle Carle pour faciliter son intégration. «Nous avons joué ensemble un an avec le Dynamo, et c’est facile de se reparler. Quand j’ai une question, je me tourne vers Gabrielle, qui possède l’expérience de l’équipe nationale.»

Le Canada sera de retour en action mercredi, à 16h, contre le Brésil. Au terme de la Coupe SheBelieves, Viens retournera à Paris avant de rejoindre le FC Blue en avril pour le camp d’entraînement.