/news/society
Navigation

Accès difficile à internet : Gaspésie, à la vitesse de la lumière

Plus de 99 % des foyers de cette région de l’est du Québec sont desservis avec de la fibre optique

Accès difficile à internet : Gaspésie, à la vitesse de la lumière
Nelson Sergerie / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Gaspésie peut se vanter d’être la région la mieux desservie en matière d’internet haute vitesse : plus de 99 % des foyers sont desservis avec de la fibre optique.

• À lire aussi: L’internet encore inaccessible à l’ère du télétravail

Telus a investi plus de 40 M$ depuis 2015 dans la région pour déployer son réseau PureFibre avec une contribution financière d’Ottawa et de Québec de 13 millions $. 

La dernière phase de ce déploiement a été réalisée cet automne dans la MRC du Rocher--Percé, afin de desservir les villes de Chandler,
Grande-Rivière, Port-Daniel–Gascons et Sainte--Thérèse-de-Gaspé. Ces investissements se traduisent pour le consommateur par une vitesse minimale de 100 mégabits par seconde. À titre de comparaison, la vitesse minimale cible du CRTC est de 50 mégabits par seconde en téléchargement (et d’au moins 10 Mbit/s en téléversement).   

« On a tellement une qualité infaillible qu’on a l’impression que nos proches sont avec nous. Quand j’ai fini ma journée de travail, je peux regarder des films avec un signal infaillible », explique Suzann Méthot, une consultante en développement durable. 

Accès difficile à internet : Gaspésie, à la vitesse de la lumière
PHOTO COURTOISIE

Établie à Percé depuis peu, elle a la possibilité de se connecter pour des congrès et conférences tant au Québec que dans le monde.

« Je me mets à la place des autres régions [moins bien servies] et [elles] doivent être la pédale au fond pour que ça se règle car c’est devenu un incontournable. »  

Les entreprises en profitent 

Les entreprises aussi profitent de cette qualité de connexion, ce qui est très utile pour le développement des affaires.  

« Avec la situation COVID, c’est important, car on a de plus en plus de réunions virtuelles, des festivals de spiritueux virtuels, et c’est important pour faire des présentations à des clients potentiels à l’étranger. On a fait des Zoom, la qualité était vraiment bonne », souligne Michael Briand, copropriétaire de la Distillerie O’Dwyer, à Gaspé, qui produit notamment le gin La Radoune. 

Accès difficile à internet : Gaspésie, à la vitesse de la lumière
PHOTO COURTOISIE/Roger Saint-Laurent

Attirer de nouveaux résidents

Même si ce n’est pas l’argument premier pour attirer de futurs résidents, la Stratégie Vivre en Gaspésie, une organisation vouée à la croissance démographique et à l’occupation dynamique des territoires de la Gaspésie, doit casser les préjugés.  

« C’est quelque chose qui permet de positionner la région et on essaie de briser ce mythe qu’on est une région non connectée, souligne la porte-parole, Catherine Miousse. Les gens pensent qu’on est vraiment arriérés. »  

Si tout roule pour internet, il reste des trous à combler en téléphonie cellulaire dans certains secteurs, notamment sur la route 132 dans la vallée de la Matapédia, dans l’axe de la route 195 entre Matane et Amqui et vers le Gîte du Mont-Albert, dans le parc de la Gaspésie.