/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: c’est parti pour la vaccination du grand public!

Les aînés de 85 ans et plus seront les premières personnes invitées à se présenter pour recevoir le vaccin

Coup d'oeil sur cet article

La campagne de vaccination du grand public contre la COVID-19 commencera la semaine prochaine, même si Québec cherche toujours 1000 professionnels supplémentaires pour lui prêter main-forte dans cette opération historique. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 739 nouveaux cas et 13 décès supplémentaires au Québec

« Vous ne pouvez pas savoir, après un an, ce que ça me fait d’être ici et d’enfin se dire qu’après certains groupes, entre autres les CHSLD et le personnel, on va passer à la population en général », a déclaré, visiblement ému, le premier ministre François Legault, mardi, lors d’une conférence de presse au Stade olympique de Montréal.

L’ancien domicile des Expos deviendra le plus important centre de vaccination de la province.

Le premier ministre du Québec, François Legault, regardait une femme se faire vacciner contre la COVID-19, mardi, au Stade olympique de Montréal, qui deviendra le plus important centre de vaccination de la province.
Photo pool la presse canadienne/Paul chiasson
Le premier ministre du Québec, François Legault, regardait une femme se faire vacciner contre la COVID-19, mardi, au Stade olympique de Montréal, qui deviendra le plus important centre de vaccination de la province.

Après avoir immunisé les résidents des CHSLD, près de la moitié des aînés en RPA et quelque 200 000 travailleurs de la santé, Québec vaccinera les personnes âgées de 85 ans et plus à compter du 1er mars.

Afin de « garder ça simple », toutes les personnes nées en 1936 ou plus tôt seront acceptées, peu importe leur date de naissance, a expliqué M. Legault. 

Cette première phase, qui touchera environ 200 000 aînés, devrait durer environ deux semaines.     

  • Écoutez l’entrevue du virologue Benoit Barbeau sur la vaccination au Québec:   

Les résidents de Montréal, où le virus est plus présent, auront la priorité. Ensuite, la campagne se déclinera selon les groupes d’âge, de façon décroissante.

100 000 doses par semaine

Maintenant que les entreprises pharmaceutiques ont repris leurs livraisons, Québec prévoit recevoir environ 100 000 doses de façon hebdomadaire dans les quatre prochaines semaines. 

Tout comme le gouvernement fédéral, le gouvernement Legault estime pouvoir vacciner tous les Québécois qui le souhaitent d’ici la fin septembre.

« L’espoir est là. On voit enfin la lumière au bout du tunnel, et ce n’est pas trop loin », dit François Legault.

Mais le premier ministre a tout de même mis la population en garde : il faut attendre près de trois semaines avant d’être immunisé et les variants menacent toujours.

« Si on ne fait pas attention, dans les prochaines semaines, on pourrait voir le nombre de cas exploser », a-t-il prévenu à l’approche de la relâche scolaire.

Photo pool la presse canadienne/Paul chiasson

1000 vaccinateurs recherchés

D’ailleurs, Québec cherche toujours environ 1000 vaccinateurs pour participer à l’effort de guerre.

Depuis décembre dernier, un arrêté ministériel permet à 30 corps de métier supplémentaires de suivre une formation pour administrer le vaccin.

Les étudiants en médecine et en pharmacie mais aussi les dentistes, vétérinaires et autres peuvent notamment participer. 

À ce jour, plus de 3200 personnes ont été recrutées, sur un bassin potentiel de 6000 professionnels.

Les quelque 1000 vaccinateurs manquants seront particulièrement nécessaires durant la phase qui aura lieu dans certaines grandes entreprises, autour du mois de mai.

« Alors, tous les gens qui sont intéressés [...] contactez Je contribue », a lancé le ministre de la Santé, Christian Dubé.

François Legault est également revenu sur la publication de certains avis de la Santé publique qui démontrent qu’il a souvent été plus strict que ce que recommandait le Dr Horacio Arruda, notamment en gardant les restaurants et les cinémas fermés. 

« Effectivement, au Québec, quand on se compare, dans la majorité des cas, on a été plus prudents qu’ailleurs, a reconnu le premier ministre. Mais moi, je suis convaincu qu’à cause de ça, on a sauvé des vies. »

Il en veut pour preuve la flambée de cas au retour des Fêtes. « Quand on regarde ce qui s’est passé après Noël, je me félicite d’avoir pris cette décision-là, d’être plus sévère que ce que recommandait la Santé publique parce qu’on peut penser que ça aurait été pire dans nos hôpitaux si on avait ouvert plus de places », dit François Legault.

Message « cohérent »

Pour sa part, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, expliquait la semaine dernière que même s’il recommandait la réouverture de certains commerces, le gouvernement avait décidé d’appliquer les mesures de façon plus homogène dans le but de présenter un message « cohérent ». 

Ce qu’il faut savoir  

  • Début de l’inscription à compter de demain, 8 h 
  • Réservé pour le moment aux personnes nées en 1936 ou avant  
  • Prise de rendez-vous sur le site web Quebec.ca/vaccincovid  
  • Ceux qui ne peuvent utiliser internet pourront appeler au 1 877 644-4545  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres