/lifestyle/columnists
Navigation

Quand on déroge aux règles, faut-il toujours en payer le prix?

Coup d'oeil sur cet article

Je lisais votre Courrier en prenant mon café. Quelle ne fut pas ma surprise d’y lire le récit du séjour de trois couples d’amis dans un chalet des Laurentides pendant la période des Fêtes. La dame cherchait à attirer votre pitié parce que son mari s’était permis de dévoiler qu’elle n’avait mis au monde qu’un seul enfant pour ne pas détruire sa belle apparence physique. Elle a très mal pris ensuite les commentaires réprobateurs de tout le monde. Emmenée ainsi sur un chemin de traverse, vous avez perdu de vue que vous auriez dû la semoncer pour avoir enfreint les règles de la Santé publique. Selon moi, vous auriez dû le faire.

Une femme honnête

Honnête peut-être, mais pas très empathique. Parmi les quelques personnes qui m’ont fait une remarque similaire à la vôtre, vous êtes la seule à être allée aussi loin que m’accuser d’avoir manqué à mon devoir en omettant de signaler la chose. Je trouvais que cette femme était déjà assez démolie par la révélation inopportune faite par son mari pour ne pas sentir le besoin de frapper encore plus sur un clou qui lui faisait déjà assez mal.