/world/america
Navigation

Scandale au Guatemala après l'achat de 30 000 faux tests de dépistage

Coup d'oeil sur cet article

L'achat de 30 000 tests de dépistage frauduleux de la COVID-19 par le ministère guatémaltèque de la Santé suscite un tollé dans le pays, où le parquet anticorruption a été saisi de cette fraude dans laquelle le fabricant américain Atila Biosystems nie être impliqué.

Le gouvernement d'Alejandro Giammattei a fait l'acquisition mi-2020 de ces tests pour près d'un million de dollars via une société intermédiaire locale, Kron Científica e Industrial.

Le scandale a éclaté en fin de semaine dernière après que la ministre de la Santé, Amelia Flores, a saisi le parquet anticorruption, mettant en cause les dirigeants de Kron et l'ancien directeur général administratif financier du ministère de la Santé, Ronaldo Estrada, devenu vice-ministre de la Culture.

La société Kron a acheté les tests à Atila Biosystems INC., basée aux États-Unis, mais selon la ministre, le réactif n'est pas utilisable pour pratiquer des tests PCR.

La ministre affirme que les tests achetés «ne correspondent pas à la qualité promise et produisent des résultats invalides», ni positifs, ni négatifs.

Mardi, le vice-président guatémaltèque Guillermo Castillo a demandé au gouvernement de licencier les fonctionnaires impliqués. «Il est très regrettable que ce type de négociations frauduleuses se déroulent au sein de l'État (...), c'est un crime contre la santé et la vie des personnes», a-t-il déclaré.

Dans un communiqué publié lundi, le fabricant américain a affirmé que les numéros d'expédition et les couleurs des tubes de réactifs du lot ne correspondaient pas à la production destinée au Guatemala.

«Atila Biosystems est choquée d'apprendre la fraude commise contre le peuple du Guatemala par un ancien commercial qui aurait falsifié les tests», indique le communiqué.

Le Guatemala a enregistré 172 072 cas de COVID-19 et 6 315 décès depuis le début de la pandémie, selon les données officielles publiées mardi.

Le pays doit recevoir jeudi 5 000 premières doses de vaccins du laboratoire Moderna, un don d'Israël, a annoncé mardi le ministre guatémaltèque des Affaires étrangères Pedro Brolo. Ces premières doses seront administrées au personnel de santé en première ligne, a-t-il précisé.