/news/politics
Navigation

Deux mairesses citées en déontologie

Elles avaient fait pression pour faire annuler un ticket

Les mairesses de Pointe-Calumet et Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Fontaine et Sonia Paulus devront expliquer pourquoi elles ont tenté de faire annuler un ticket.
Photos d'archives Les mairesses de Pointe-Calumet et Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Fontaine et Sonia Paulus devront expliquer pourquoi elles ont tenté de faire annuler un ticket.

Coup d'oeil sur cet article

Les mairesses de Pointe-Calumet et de Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui ont tenté de faire annuler la contravention d’une connaissance devront répondre de leurs actes en déontologie municipale.

La Commission municipale du Québec (CMQ) a publié, jeudi matin, les citations officielles contre Sonia Paulus [Sainte-Marthe-sur-le-Lac] et Sonia Fontaine [Pointe-Calumet] deux mairesses des Basses-Laurentides au nord de Montréal.   

On leur reproche d’être intervenues dans le processus judiciaire, entre le 1er juillet et le 3 novembre dernier, pour tenter de faire annuler un constat d’infraction émis à l’endroit du conjoint d’une connaissance de Mme Fontaine.   

En janvier dernier, notre Bureau d’enquête municipale révélait que les deux femmes avaient fait des pressions sur le chef de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes et un procureur pour faire annuler la contravention.   

Le constat d’une valeur de 150 $ avait été donné au propriétaire d’un véhicule qui s’était stationné à la marina de Pointe-Calumet sans vignette. 

L’UPAC s’en mêle

À l’époque, Mme Fontaine qui était présente sur les lieux lors de la rédaction du ticket avait assuré à notre Bureau d’enquête qu’elle avait vu une vignette sur le véhicule. 

Elle avait ajouté avoir agi de la sorte, car elle ne voulait pas être appelée à témoigner contre son service de police.

En plus de la CMQ qui a enquêté, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) avait confirmé que des vérifications avaient été entreprises à la suite des événements. 

La CMQ reproche aussi à la mairesse de Pointe-Calumet de ne pas avoir déclaré son intérêt considérant son implication personnelle et d’avoir participé aux délibérations d’une résolution afin de faire annuler le fameux constat d’infraction. 

Réuni en séance extraordinaire le 3 novembre dernier, le conseil municipal avait adopté à l’unanimité cette résolution. 

Comme Pointe-Calumet ne souhaitait plus poursuivre, l’automobiliste qui avait reçu le ticket a été acquitté dès le lendemain. 

Citation contestée

Sonia Paulus a confirmé qu’elle contestera la citation qu’elle juge « mal fondée » 

« Je n’ai commis aucun geste fautif pour un dossier qui ne concerne en rien la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac », soutient Mme Paulus.

La mairesse de Pointe-Calumet, Sonia Fontaine n’a pas répondu à la demande d’entrevue du Journal