/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Québec ouvert au passeport vaccinal pour accéder à certains lieux

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a l'intention de créer un passeport vaccinal afin de permettre l’accès à certains lieux et événements pour les personnes immunisées.

• À lire aussi: Passeport vaccinal: c’est déjà bien en place ailleurs

• À lire aussi: La vaccination de masse démarre sur les chapeaux de roues au Québec

• À lire aussi: Zone rouge: port du masque de procédure pour les élèves du primaire en tout temps

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«C’est évident qu’il faut le faire. [...] Pour moi, un passeport de vaccination digital, c’est tout à fait normal et on a des équipes qui sont en train de regarder ça», a déclaré le ministre de la Santé Christian Dubé lors d’une conférence de presse jeudi.   

Un tel document, envisagé «à court terme», permettrait de prouver qu’une personne a été immunisée contre la COVID-19, afin de lui accorder l’accès à certains événements, ou des endroits comme des salles de spectacle. «J’ai entendu plusieurs entreprises dire qu’elles aimeraient être capables d’ouvrir leurs portes si elles avaient la preuve que les gens ont bien eu leur vaccin», a précisé le ministre. 

Le passeport pourrait prendre la forme d’un code QR, par exemple, comme ceux utilisés pour l’embarquement à l’aéroport.         

  • Écoutez l’avis de l’épidémiologiste Benoît Mâsse sur le masque de procédure au primaire et la propagation des variants:   

Toutefois, même s’il juge la mesure possible grâce au registre de vaccination, le Dr Horacio Arruda souligne que certaines conditions devront être suivies, notamment d’avoir reçu les deux doses du vaccin depuis plus de trois semaines. «Ça ne veut pas nécessairement dire qu’on va éliminer, à court terme, toutes les mesures de prévention qui sont nécessaires», a également tempéré le directeur national de santé publique.  

D’autres pays ont déjà commencé à mettre en place un tel sésame pour permettre à leurs citoyens de montrer patte blanche au moment de se déplacer à l’étranger (voir encadré).   

En Israël, où la campagne de vaccination est plus avancée, un «badge vert» permet également aux personnes vaccinées de fréquenter les piscines ainsi que les salles de sport et de spectacle. Des annonces pour les premiers concerts post-confinement mentionnent même: «Entrée autorisée avec le badge vert».   

L’Ontario avait également étudié l’idée, mais le gouvernement de Doug Ford a finalement fermé la porte début janvier.   

Relancer l’économie

À la Fédération des chambres de commerce du Québec, on confirme qu’un tel outil serait le bienvenu: «Nous sommes favorables à toutes les mesures qui permettront de rouvrir les entreprises et de relancer notre économie le plus rapidement possible. Le passeport vaccinal pourrait être une option intéressante, qui semble fonctionner dans certains États», dit son PDG, Charles Milliard.   

«Il faudra toutefois s’assurer que la logistique et l’administration d’un tel passeport ne soient pas trop lourdes et provoquent l’effet inverse de celui recherché», souligne-t-il.   

Fausse bonne idée?

Mais Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, doute de la pertinence d’une telle approche. Contrairement au vaccin contre la grippe, rien ne démontre que celui développé contre la COVID-19 empêche d’être porteur du virus.   

Ainsi, des gens immunisés réunis dans un événement pourraient quand même s’infecter, puis contaminer leurs proches par la suite. «Donc, quel est l’intérêt de ce passeport?» se demande-t-elle, tout en rappelant l’importance de la vaccination afin d'éviter de développer la maladie.   

De plus, certaines mutations pourraient être résistantes aux vaccins. «Là encore, le passeport vaccination ne servirait à rien», dit Roxane Borgès Da Silva.   

Sa collègue spécialisée en éthique à l’École de santé publique, Vardit Ravitsky, souligne également que tous ne possèdent pas un téléphone intelligent. Sans compter ceux qui ne pourront se faire vacciner pour des raisons de santé.   

La professeure estime qu’un tel passeport pourrait être utile pour voyager, surtout que plusieurs pays exigent déjà une preuve de vaccination des étrangers contre des maladies endémiques. «Mais les limites à grande échelle, pour toute la population, sur cette base, c’est une vraie violation de nos droits et je trouve que c’est inacceptable», dit-elle.   

À voir aussi         

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres