/news/coronavirus
Navigation

Le gouvernement fédéral donne le feu vert à un troisième vaccin

Le Québec pourrait recevoir 100 000 doses de plus grâce à AstraZeneca et Oxford

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Un troisième vaccin contre la COVID-19 commencera à arriver au compte-gouttes dans les prochaines semaines, ce qui fait dire aux experts que l’heure n’est pas au relâchement.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: Québec ouvert au passeport vaccinal pour accéder à certains lieux

• À lire aussi: C’est parti pour les plus âgés

Santé Canada a finalement approuvé vendredi le produit mis au point par la pharmaceutique AstraZeneca et l’Université Oxford, en Grande-Bretagne.

La copie indienne de ce vaccin, produite par l’Institut Serum en Inde, a également été homologuée vendredi.

« C’est une bonne nouvelle, s’est réjoui le premier ministre Justin Trudeau. Je peux confirmer qu’on va recevoir 500 000 doses grâce à cette entente dans les prochaines semaines, le reste va arriver dans les prochains mois. »

Pour le Québec, cette annonce devrait se traduire par environ 100 000 fioles de plus que prévu d’ici le 31 mars, soit pour offrir une dose à moins de 1,2 % de la population

Le Canada recevra 20 millions de doses du vaccin AstraZeneca et 2 millions de sa copie indienne, cette année. Au total, d’ici la fin mars, plus de 6,5 millions de doses de Pfizer, Moderna et AstraZeneca auront été livrées au pays. 

Pour le moment, 4,4 % des citoyens de la Belle Province ont reçu au moins une inoculation.

« Un monde parallèle »

On est donc loin de la coupe aux lèvres, préviennent les experts qui mettent en garde contre un relâchement des mesures sanitaires.

« On devrait continuer à restreindre les rassemblements jusqu’à ce qu’on ait atteint une masse critique de gens vaccinés », a insisté la Dre Cécile Tremblay, microbiologiste et infectiologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), devant le comité parlementaire de la Santé vendredi.

Même son de cloche de la part du Dr David Lussier, de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

« Les personnes vaccinées pourraient vivre ensemble dans un monde parallèle, mettons, mais sans se mêler aux non-vaccinées », dit-il au Journal.

Selon lui, une fois que deux doses auront été administrées aux résidents et au personnel, les centres d’hébergement et les résidences pour aînés pourront envisager la reprise des activités sociales et les centres de jour pourront rouvrir.

  • Écoutez l’entrevue du virologue Benoît Barbeau à QUB radio   

Variants

Par contre, l’heure où les grands-parents pourront serrer leurs petits-enfants dans leurs bras est encore loin, dit le Dr Lussier.

« Le risque serait que les jeunes leur transmettent la maladie. Ils seraient peu malades, mais contagieux. Donc la propagation augmenterait, et avec les nouveaux variants on ne veut pas que ça se produise », explique le gériatre.

L’efficacité du vaccin d’AstraZeneca auprès des personnes symptomatiques est évaluée à 62 %.

Il est toutefois moins efficace contre le variant sud-africain, selon la Dre Tremblay. Concernant les autres vaccins, « pour l’instant, c’est encourageant, mais ça ne veut pas dire qu’un nouveau variant résistant aux vaccins ne pourrait pas émerger », dit-elle.   

Pourcentage de la population ayant reçu au moins une dose  

  • Québec : 4,4 %
  • Ontario : 2,17 %
  • Colombie-Britannique : 3,18 %
  • Alberta : 2,33 %
  • Manitoba : 2,63 %
  • Saskatchewan : 3,21 %
  • Nouveau-Brunswick : 1,96 %
  • Nouvelle-Écosse : 1,52 %
  • Terre-Neuve : 2 %
  • Île-du-Prince-Édouard : 4,05 %

Source : Santé Canada

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres