/finance/business
Navigation

Centre Cité Joie: «Au revoir, Monsieur Maurice»

(PHOTO COURTOISIE) 
De gauche à droite, Charles Tanguay, qui
PHOTO COURTOISIE De gauche à droite, Charles Tanguay, qui est aujourd’hui vice-président des ventes et des finances chez Ameublements Tanguay; Denis Savard, directeur général de Cité Joie; Maurice Tanguay et Sandra Lavictoire de la Fondation Maurice Tanguay lors de la remise des clés, en 2016, d’un minibus adapté d’une valeur de 95 000$.

Coup d'oeil sur cet article

Le centre Cité Joie, qui accueille des personnes handicapées, est en deuil avec le décès de l’homme d’affaires Maurice Tanguay, un allié de longue date.

• À lire aussi: Le Québec perd un pionnier et un philanthrope

• À lire aussi: Maurice Tanguay: la disparition d’un bâtisseur et grand amateur de sport

• À lire aussi: Hommage senti de Régis Labeaume: «Salut, Maurice! Tu nous manques déjà»

Le directeur général de Cité Joie, Denis Savard, a tenu à rendre hommage à cet homme généreux et engagé. 

«C’est une précieuse collaboration qui remonte à 1996», a tenu à dire M. Savard.  

«C’est quelqu’un qui a toujours été présent dans les grands moments de Cité Joie.» 

M. Tanguay a toujours soutenu le développement de cet organisme en fournissant de l’aide pour la construction d’infrastructures, comme le pavillon Maurice Tanguay, le pavillon Madeleine Tanguay et l’infirmerie, par l’entremise de sa fondation. L’achat d’un minibus adapté aux besoins particuliers des usagers a aussi été un apport majeur, selon M. Savard.  

L’organisme qui compte 3300 dossiers actifs accueille des personnes handicapées à longueur d’année pour leur faire vivre des expériences enrichissantes, tout en offrant un peu de répit aux familles.  

«Nous, on l’appelait "Monsieur Maurice". C’était notre façon de s’adresser à lui», a indiqué le directeur général. 

«Il était soucieux du bien-être des enfants avec des besoins particuliers. Ç'a toujours été une préoccupation pour lui. Il était dévoué à la cause des personnes handicapées. 

«Sa participation à la croissance et au développement de Cité Joie est indéniable.» 

La construction du pavillon Maurice Tanguay a permis d’ajouter 25 lits supplémentaires. L’organisme compte aujourd’hui 120 lits.  

«C’est quelqu’un qui a donné au suivant toute sa vie. Il a donné autant pour les enfants que pour le sport», a expliqué M. Savard.