/entertainment/movies
Navigation

Relâche: les Québécois seront nombreux dans les cinémas

Félix et le trésor de Morgäa
Photo Cédric Bélanger Des artisans du film d’animation québécois Félix et le trésor de Morgäa, qui prenait l’affiche au moment même de la réouverture des cinémas, se sont réunis au cinéma Le Clap de Sainte-Foy, vendredi matin, pour un visionnement auquel participait notamment la productrice Nancy Florence Savard (debout à gauche).

Coup d'oeil sur cet article

Les cinéphiles s’étaient ennuyés. Ils étaient nombreux, dès vendredi, à profiter de la réouverture des cinémas pour aller voir un film sur grand écran, une activité qui leur était interdite depuis cinq mois.

Sous les masques, on pouvait deviner les sourires des clients des cinémas de Montréal et de Québec visités par Le Journal, vendredi matin.

« Ça fait du bien de revenir ici », s’est exclamée une dame d’un certain âge en croisant le propriétaire des Cinémas Le Clap dans la capitale, Robin Plamondon.

« J’avais tellement hâte de me rasseoir enfin dans une salle de cinéma », a lancé en riant Hélène, avant de prendre place devant l’un des grands écrans de l’établissement du Cinéma Beaubien, à Montréal. 

Le film choisi ? La déesse des mouches à feu. « J’ai fait un choix politique en optant pour un film québécois », a-t-elle admis.

Robin Plamondon
Photo Didier Debusschère
Robin Plamondon

Préventes fructueuses

La déesse des mouches à feu, qui reprend l’affiche après avoir vu sa carrière en salle être interrompue prématurément en septembre dernier par la fermeture des cinémas, était d’ailleurs l’un des films les plus populaires au Beaubien en début de journée vendredi.

« On a déjà plusieurs séances complètes aujourd’hui pour certains films, dont celui-ci, a souligné Mario Fortin, directeur général des Cinémas Beaubien, du Parc et du Musée. Si je me fie aux réservations en ligne, je dirais que ça regarde très bien pour les prochains jours. On voit que les gens se sont ennuyés. »

À Québec, Robin Plamondon prévoit aussi une semaine de relâche à la hauteur des attentes. « Pour tous les types de films et à toute heure du jour, les billets se vendent deux fois plus que la normale via internet. On voit beaucoup de gens qui commandent plusieurs films sur plusieurs jours. Ils font le plein de cinéma. »

Des jeunes dans les salles

Au Cineplex Quartier Latin, à Montréal, plusieurs jeunes qui venaient de terminer l’école se sont précipités dans les salles, vers midi trente, pour assister aux premières projections du jour.

Daniel Séguin, vice-président chez Cineplex, s’est dit lui aussi « agréablement surpris » par les premiers résultats des préventes en ligne.

« Honnêtement, je ne m’attendais pas à cela, souffle-t-il. Contrairement au reste du Canada, le public québécois est privilégié parce qu’il a accès à une belle programmation composée de plusieurs films locaux comme La déesse des mouches à feu et Félix et le trésor de Morgäa. »

Réflexion

Seize des 17 complexes Cineplex de la province ouvrent leurs portes cette semaine. Le seul qui demeure fermé pour l’instant est le Cineplex IMAX des Galeries de la Capitale, à Québec.

Daniel Séguin admet que la chaîne canadienne a réfléchi longuement avant de décider d’ouvrir ses salles québécoises malgré l’interdiction de vendre du popcorn et d’autres friandises dans les cinémas en zone rouge.

« On a regardé notre modèle d’affaires pour voir si ça valait la peine. Au final, on s’est dit qu’on ne pouvait pas priver le public de ce petit plaisir et qu’il fallait permettre aux gens de se refamiliariser avec les salles de cinéma. »

Les règles à suivre  

  • Le port du masque de procédure est obligatoire en tout temps. 
  • Il est interdit de vendre des aliments qui seront consommés sur place. 
  • La capacité maximale est de 250 personnes par salle, en respectant une distanciation de deux sièges libres entre chaque cinéphile ou bulle familiale.