/entertainment/tv
Navigation

«Je me sens assez privilégié dans ce métier!» - Normand D’Amour

«Je me sens assez privilégié dans ce métier!» - Normand D’Amour
CHANTAL POIRIER/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Quel plaisir de le voir dans la peau d’un vilain dans «L’Échappée»! Normand D’Amour a le bonheur de jouer tantôt du drame, tantôt de la comédie à l’écran. Il remontera bientôt sur les planches et fera aussi du cinéma. Et alors qu’il continue de s’accomplir comme jamais, sa progéniture trace sa propre voie... 

La bulle pandémique de Normand D’Amour est composée de sa blonde, la comédienne Pascale Montreuil, de leur fille de 18 ans, Marguerite, et de l’amoureux de cette dernière. «On joue à des jeux, on regarde des films et des vidéos...»

Le fils de Normand, Lancelot, 27 ans, habite juste en face avec sa blonde et leur chien, et donne souvent de ses nouvelles. Voilà qui résume un peu la vie familiale de l’acteur en ce moment.

Quant à sa vie professionnelle, il est on ne peut plus occupé... Depuis peu, on le voit dans «L’Échappée», à TVA. Sainte-Alice-de-Rimouski attire les pas fins, il faut croire! Après David Lelièvre (Patrick Hivon), c’est au tour de Bill «Bullet» Beaudry de venir mettre le trouble dans la place.

Jusqu’à maintenant, force est de constater qu’il n’est pas commode! Et son interprète nous le confirme. «Il vient de faire 14 ans de prison. Il est arrivé à Sainte-Alice et s’est acheté un bowling pour faire des manigances. C’est sûr qu’il fout la merde!»

Le personnage cache ses mauvaises intentions derrière un certain charisme. «Il est psychopathe sur les bords. Il est très ratoureux, manipulateur et extrêmement intelligent.»

Rien pour nous rassurer. «Il change assurément les paramètres de l’émission! Ça va frapper dur!» Son inspiration pour jouer ce personnage est Henry Fonda dans «Il était une fois dans l’Ouest», rien de moins! «Il est calme, il ne se fâche pas, il parle bas, mais tout passe avec les yeux.»

De la diversité

Dans «Contre-offre», à Noovo, Normand incarne Alain Lévesque, ex-propriétaire d’une agence immobilière nouvellement retraité. «C’est une comédie de situation. C’est le fun de jouer dans quelque chose de complètement différent!»

Il renouera prochainement avec le théâtre, au TNM, où il répétera «Le rêveur dans son bain», qui fera l’objet d’une captation sur scène, offerte en webdiffusion du 21 mai au 7 juin. Il sera aussi de la distribution d’une des prochaines productions de la boîte de Michel D’Astous et Anne Boyer (Duo Productions), «Nous», destinée à TVA. Les tournages devraient débuter au printemps.

Et il fera partie de la seconde saison de «422», à Télé-Québec, qui sera tournée dans les mois à venir. Il fait également des voix publicitaires et du doublage. «Je me sens assez privilégié dans ce métier!»

Il a aussi des projets cinématographiques dont il ne peut parler pour l’instant.

Ses affaires prennent de l’expansion

Son plan B — il est copropriétaire des établissements Randolph Pub Ludique — est un franc succès. «C’est une autre belle histoire qui m’arrive!»

L’entreprise qui allie jeux, alcool et bonne bouffe est née dans le Quartier latin, à Montréal, en 2012. Depuis, elle a multiplié ses succursales: il y en a une dans Rosemont, à Montréal, une à Laval, une à Repentigny, et Normand et son équipe en ouvriront une à Trois-Rivières et une autre au Quartier Dix30, à Brossard.

Il y a également une boutique en ligne et des animations de groupe sur le web.

Ses enfants s’accomplissent aussi

Marguerite D’Amour, la fille de Normand et Pascale, suit les traces de ses parents. Pour le moment, du moins. Elle tourne dans une nouvelle série, «Survivre à mes enfants». Elle y interprète la fille du personnage de Mélissa Désormeaux-Poulin. «Drôle de hasard: Marguerite a 18 ans et, il y a 18 ans, Mélissa jouait ma fille dans “Emma”, constate le fier papa. Pour l’instant, elle ne sait pas si elle veut être comédienne dans la vie, si elle veut étudier en théâtre.»

Actuellement, Marguerite étudie en communication au Cégep du Vieux Montréal et suit ses cours à distance. Le fils de Normand, Lancelot, a choisi d’évoluer dans un autre domaine, celui de l’immobilier. «Il n’avait pas le goût de vivre dans l’ombre de son père. Il a créé une agence immobilière avec des chums. Ça commence à marcher, ça va très bien!»

De son côté, le comédien, qui porte à merveille le nom D’Amour, est fiancé avec sa belle actrice, Pascale, depuis longtemps. Le couple songe-t-il à se marier un jour? «Ça n’a jamais aussi bien été dans notre couple, ça fait qu’on ne pense pas à ça!» lance-t-il, un peu à la rigolade.

  • Voyez Normand D’Amour dans «L’Échappée» les lundis à 20 h, à TVA, et dans «Contre-offre» les mardis à 19 h 30, à Noovo.