/news/provincial
Navigation

Régis Labeaume satisfait de la relance du Grand Marché

Le maire de Québec, Régis Labeaume
PHOTO DIDIER DEBUSSCHÈRE Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec se réjouit de voir que le Grand Marché est de retour sur le chemin de la rentabilité financière.

• À lire aussi: Le Grand Marché de Québec fait ses frais, selon sa nouvelle directrice

En marge d’une activité de presse pour présenter le nouveau projet d’acériculture urbaine près du Grand Marché, Régis Labeaume en a profité vendredi pour commenter les dernières nouvelles financières. 

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE

Avec une nouvelle directrice générale à la barre, le Marché fait maintenant ses frais, après une période difficile qui a mené au congédiement de l’ancien directeur, Daniel Tremblay.  

« On a beaucoup parlé du Grand Marché comme s’il y avait de grands malheurs. Mais il y a toujours de l’affluence. Maintenant, le défi, c’est de l’animer. » 

« Bonnes affaires » 

Selon le maire, « les commerçants font de très bonnes affaires. Ils sont très heureux. Et pendant la pandémie, le signal d’acheter localement, ça a marché ». 

Les événements et activités organisés aux alentours, notamment à la place Jean-Béliveau, contribuent à la réussite du Marché, dit-il.  

La Ville a octroyé un prêt de 300 000 $ à la Coopérative des horticulteurs l’été dernier. Cependant, la nouvelle directrice, Jade Eva Côté-Rouillard, a affirmé que la Coop faisait maintenant ses frais, qu’elle n’avait pas encore touché un sou de ce prêt et qu’elle le rembourserait intégralement.  

La nouvelle directrice du Grand Marché, Jade Eva Côté-Rouillard
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE
La nouvelle directrice du Grand Marché, Jade Eva Côté-Rouillard

Mme Côté-Rouillard soutient que les commerçants ont vu leurs ventes augmenter considérablement depuis l’an passé. 

« Ils ont eu 30 %, 40 %, 50 % et jusqu’à 70 % de ventes supplémentaires », a-t-elle chiffré.  

De plus, chaque semaine, quelque 10 000 personnes franchissent les portes de l’établissement. Selon les chiffres de la Coop, la très grande majorité des clients achètent lorsqu’ils arpentent les allées.

Relâche 

Par ailleurs, le maire présentait vendredi une activité pour la relâche. Les familles pourront en apprendre plus sur l’acériculture parce qu’une cinquantaine d’érables ont été entaillés dans la forêt qui se trouve sur le site. 

Les gens pourront connaître tous les détails de cette culture, de la récolte de l’eau d’érable jusqu’au processus de transformation en produits sucrés.  

Un rallye familial sera aussi organisé. Les participants recevront un contenant de tire à brasser pour en faire du beurre d’érable. 

Ceux qui veulent tenter l’expérience à la maison pourront se procurer sur place un ensemble pour entailler des érables, avec chaudière, clapet, chalumeau et thermomètre.