/weekend
Navigation

Éclosions de «toux de chenil» appel à la vigilance

Little white dog sitting calm during the examination of vet
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il y a actuellement une recrudescence de cas de maladies respiratoires infectieuses chez les chiens dans certaines régions du Québec. Plus connues sous le nom générique de toux de chenil, c’est une maladie connue et contagieuse entre chiens. Toux persistante, fièvre et écoulement nasal sont au menu. 

En effet, des médias ont mentionné des éclosions dans certaines villes ou municipalités de la Montérégie. Ceux qui fréquentent les parcs à chiens ont peut-être même pu apercevoir des avis à cet effet. L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec a aussi publié un avis et invite les propriétaires d’animaux de compagnie à demeurer vigilants. De quoi s’agit-il et surtout, comment protéger nos chiens ? 

La toux de chenil est un terme générique qui décrit un ensemble de symptômes communs à plusieurs maladies respiratoires contagieuses chez le chien. Plus précisément, on parle du complexe respiratoire infectieux canin qui peut être causé par plusieurs agents infectieux, dont une bactérie (Bordetella bronchiseptica) responsable de trachéobronchite infectieuse canine, et deux virus respiratoires (Parainfluenza canin et Adénovirus canin de type 2). N’ayez crainte ! Ici, on parle de maladies de chiens seulement. Rien à voir avec le SARS-CoV-2 qui malmène notre existence depuis un an déjà... 

Les chiens atteints d’un ou l’autre de ces agents infectieux auront le même portrait clinique : apparition soudaine de toux sèches (en quintes) et persistantes, écoulements nasaux, fatigue. Le tout peut durer quelques jours ou quelques semaines. Si la vaste majorité des chiens se remettent sur pied avec de bons soins et traitements de support à la maison, de rares cas pourront développer des complications respiratoires (généralement des pneumonies) et auront besoin de plus de soins vétérinaires. 

Les jeunes chiots non vaccinés (ou en cours de vaccination) et les chiens plus âgés ayant des maladies chroniques sont particulièrement à risque. Les races de chiens à museau plat comme les bouledogues français (actuellement très populaires) sont plus sujettes à des complications.

Prévenir la toux de chenil

Il existe des vaccins efficaces pour protéger votre chien contre les maladies respiratoires infectieuses canines. Prenez rendez-vous avec votre médecin vétérinaire. Parce qu’il peut malheureusement y avoir de l’attente (COVID-19 oblige) pour le consulter, en attendant votre rendez-vous, il serait tout indiqué d’éviter les endroits publics tels que les parcs à chiens si votre animal n’est pas à jour dans sa vaccination. Même chose s’il présente des symptômes ! Idéalement, évitez aussi les contacts avec les chiens que vous ne connaissez pas ou qui ne sont pas vaccinés. Ne partagez pas non plus les jouets ni les bols d’eau de votre chien. Finalement, rappelez-vous de laver vos mains avant de toucher à votre chien si vous avez été en contact avec un autre chien.